Dans le procès aux Assises, intenté au présumé bailleur de fonds Kamlesh Radha, l’inspecteur Bhurdwarje Doss a soutenu qu’il a été prouvé que Kamlesh Radha et d’autres complices ont financé un réseau de drogue en Ouganda et que la livraison de la drogue s’était faite de Madagascar vers Maurice.

Dans le cadre du procès intenté à Kamlesh Radha devant les Assises, les dépositions dans lesquelles il déballe tout sur le réseau de trafic de drogue, dont le fait que le parrain serait Rudolph Derek Jean Jacques, alias Gro Derek, ont été lues par l’inspecteur Bhurdwarje Doss. Kamlesh Radha avait expliqué sa rencontre avec Ashish Dayal et la fois où Gro Derek devait leur faire part d’un “deal” pour importer de la drogue depuis l’Ouganda avec un dénommé James.

Dans une déposition à l’ADSU, Kamlesh Radha avait expliqué la fois où Ashish Dayal, un certain Jameel Motaleb et lui-même s’étaient rendus à une succursale de la Western Union pour transférer une somme de Rs 150 000 en Ouganda. « L’argent infiltré dans le réseau a débouché avec la transaction de drogue », a affirmé l’inspecteur Doss, lors de son contre-interrogatoire par la défense. L’inspecteur d’expliquer ainsi que de nombreux virements à différents intervalles ont été faits pour permettre d’enclencher la transaction. « Le financement s’est fait en Ouganda et la livraison de Madagascar à Maurice », devait-il affirmer.

Il devait même soutenir avoir demandé l’aide du département d’Interpol Maurice pour entrer en contact avec Interpol en Ouganda et aussi la SADC afin d’obtenir des informations sur les dealers en Ouganda et le présumé cerveau James. L’enquête n’a toutefois pu révéler l’identité de ces personnes. Ce qui laisse l’avocat de la défense, Me Alwin Juwaheer, à dire que l’accusation ne tient pas la route, car il n’a pas été démontré que Kamlesh Radha a financé à hauteur de Rs 750 000 l’importation de drogue à Maurice. De rappeler que la seule « preuve tangible » serait le reçu de la somme de Rs 150 000 transférée en Ouganda.

Me Jawaheer d’avancer d’autant plus que la police a berné Kamlesh Radha en lui demandant de tout déballer alors qu’il pensait qu’il obtiendrait l’immunité pour cela. « Votre informateur est devenu l’accusé ». L’inspecteur Doss de répondre que « lors de son déballage il a montré qu’il était aussi coupable des faits ». Il ajoute : « Vous avez raison de dire qu’il était notre informateur et qu’il est désormais un accusé. » Le procès se poursuit cette semaine avec l’audition des témoins.

Kamlesh Radha est poursuivi devant les Assises pour avoir financé, à hauteur de Rs 750 000, l’importation de deux kilos d’héroïne entre juillet et octobre 2016. La valeur marchande de la drogue s’élève à Rs 30 millions. Kamlesh Radha avait fait des dénonciations dans le cadre de la saisie de deux kilos d’héroïne dans les valises du constable Arvind Hurreechurn à l’aéroport. Toute cette affaire avait éclaté après l’arrestation dudit constable le 25 octobre 2016, alors qu’il rentrait de Madagascar. Trois jours plus tard, Arvind Hurreechurn avait été retrouvé mort dans sa cellule au centre de détention de Moka.