Photo d'illustration
  • « Ou pans ou madam so travay osi e panse ou tifi osi »

Un habitant de Belvédère (45 ans), qui avait porté plainte pour “forgery” au poste de police de Line Barracks dimanche contre l’internaute Shameem Korimbocus (connu comme Shameen Oneandonly), dit recevoir des appels téléphoniques pour qu’il retire son “case” au risque de perdre son emploi dans une compagnie d’État.

Dans une “precautionary measure” déposée au poste de police de Brisée-Verdière hier, le plaignant dit avoir reçu un appel sur son portable d’un numéro inconnu.

Son interlocuteur s’est présenté comme l’ancien Private Parliamentary Secretary Raj Rampertab et lui aurait dit : « Azordi mem ou al tir Case la kont Shameem Korimbocus parski li pe ed PM, ek si ou pa al tir Case la, ou pou anbaras PM. Ou nom pou al lao ek ou pou gagn problem dan ou travay. Ou pans ou madam so travay osi e panse ou tifi osi ek sa pou dan ou lintere e li pou dan lintere ou madam e dan lintere tou dimounn et dan lintere MSM. E osi mo pe avoy twa enn nimero avoue par mesaz, fer enn demars azordi mem al retir sa deklarasyon-la, e pa trakase, ou pou korek. Ou kont lor mwa. »

Le plaignant avance que son interlocuteur lui a donné le numéro d’un avocat et lui a demandé de le contacter afin qu’il puisse retirer la plainte de “forgery”.

Il a reçu un deuxième appel du même numéro un peu plus tard et son interlocuteur lui aurait dit cette fois-ci : « Mwa ek ou nou finn deside pou al tir enn fwa sa Case la azordi mem. »

Le quadragénaire a sauvegardé le message que lui a envoyé l’individu qui lui a communiqué le numéro d’un avocat. Selon le plaignant, il compte s’entretenir avec son avocat pour décider de la marche à suivre dans cette affaire et fait une requête à la police pour qu’elle n’enclenche pas une enquête à ce stade.