Depuis 2019, une école primaire de Goodlands a reçu la visite de cambrioleurs à plusieurs reprises. Ces derniers ciblaient à chaque fois la salle d’informatique en emportant des équipements. Bien décidée à mettre la main sur eux, la CID de la localité a mené une enquête pendant plusieurs semaines pour pouvoir les identifier.

De plus, les éléments du FIO ont appris qu’un jeune voulait écouler des appareils informatiques au marché noir. L’information a été relayée à l’équipe de l’inspecteur Gunga, assistée du Sub-Inspector Ramasawmy, qui a procédé à quatre arrestations mercredi.

Les suspects, âgés de 16 à 19 ans, dont un collégien, sont passés aux aveux. Lors d’un interrogatoire serré, un premier suspect (19 ans) a expliqué que c’est en avril 2019 que ses complices et lui sont passés à l’action pour la première fois. Ils se sont basés sur les informations fournies par ses deux acolytes mineurs, âgés de 13 ans à l’époque. Comme ces derniers ont fréquenté cette école primaire, ils étaient au courant des recoins de l’établissement. Le jour du délit, les quatre suspects ont forcé une imposte de la “computer room”, où ils ont fait main basse sur un ordinateur et d’autres équipements, le tout valant Rs 23 500. Après trois ans, le suspect de 19 ans a restitué l’appareil et une partie des objets volés.

Deux suspects, âgés de 16 et 18 ans, ont, eux, déclaré qu’après ce premier vol, ils ont récidivé deux mois plus tard, toujours au même établissement, où ils ont emporté un CPU et un disque dur. Le butin est évalué à Rs 5 000. De plus, en mars dernier, les deux suspects de 18 et 19 ans sont revenus à la charge, en escaladant le mur de l’école pour se diriger vers la salle d’informatique afin de faire main basse sur deux ordinateurs et un moniteur valant Rs 40 000.

En plein confinement, soit un mois après, les suspects de 18 et 16 ans ont à nouveau tenté de voler dans le bâtiment. Ils ont pris deux ordinateurs et cinq “headphones”. Cette fois-ci, le gardien les a repérés et les cambrioleurs ont laissé tomber un sac contenant les articles volés pour s’enfuir. Après leur interrogatoire, les deux mineurs ont été relâchés à ce stade en attendant une décision du Parquet sur la marche à suivre. Les deux adultes ont, eux, été provisoirement inculpés au tribunal de Rivière-du-Rempart jeudi.