L’ADSU a saisi hier environ Rs 2 M d’héroïne au domicile d’un ex-footballeur de 29 ans, à Morcellement Boucan, Grand-Baie. Louis Anthony Rosalba, qui a fait les beaux jours d’une équipe de la première division de foot à Maurice, il y a à peine quelques mois, s’est reconverti dans le bâtiment en devenant maçon. Son contrat n’a toutefois pas été renouvelé après la pandémie de COVID-19. De plus, la police a noté qu’il fréquentait des personnes « peu recommandables ».

Un travail sur le terrain a permis à l’ADSU d’apprendre que le jeune homme était devenu un présumé dealer en écoulant du cannabis dans la région. Ses clients étaient des habitants des alentours alors qu’il était aussi aperçu aux alentours des boîtes de nuit et des pubs dans le nord dernièrement. L’ADSU soupçonne donc qu’il proposait de la drogue à des fêtards.

Après une surveillance discrète sur ses activités, l’équipe du sergent Yan Sun Fong a appris qu’Anthony Rosalba était en possession d’une certaine quantité d’héroïne. Les policiers ont alors débarqué chez lui hier, munis d’un mandat de perquisition. L’exercice s’est déroulé en présence du jeune homme qui n’a pas pipé mot. C’est dans sa chambre que les enquêteurs sont tombés sur deux sachets en plastique, dont l’un renfermait une substance de couleur blanche soupçonnée d’être de l’héroïne, et l’autre sachet contenant 240 graines de cannabis. Des liasses de billets, totalisant Rs 28 000, ont aussi été récupérées. L’argent est soupçonné de provenir d’un trafic illicite.

Interrogé sur la provenance de ces drogues, Anthony Rosalba a déclaré qu’il parlera en présence d’un avocat. L’ADSU a mis sous scellé les pièces à conviction alors que le suspect a été conduit au quartier général de l’ADSU aux Casernes centrales pour les procédures de son arrestation. Dans l’après-midi, il a été présenté au tribunal de Rivière-du-Rempart, où une accusation provisoire de « possession of heroin for the purpose of distribution » a été logée contre lui. La police ayant objecté à sa remise en liberté conditionnelle, il a été placé en détention préventive.

Les enquêteurs ont aussi saisi son téléphone portable qui fera l’objet d’un décryptage. Cette saisie est prise « très au sérieux » par les enquêteurs qui tentent de comprendre comment l’héroïne continue à entrer sur notre territoire en dépit d’un nombre limité de vols à l’aéroport. Selon une source à l’ADSU, cette drogue se faisait « rare » sur le marché pendant le confinement sanitaire. « Depuis deux ou trois semaines, nos policiers ont appréhendé plusieurs consommateurs en possession d’héroïne », dit-elle. Et d’ajouter : « L’interrogatoire d’Anthony Rosalba pourrait apporter un éclairage sur la provenance de cette drogue. »