L’ICAC a sollicité la Cour suprême pour l’obtention des “attachment orders” sur les biens de Philippe Hao Thyn Voon et ses proches à travers la société PAD & CO Ltd. Dans un premier temps, l’équipe de Navin Beekarry a ciblé 50 compagnies qui ont appartenu ou qui étaient gérées par PAD & CO Ltd, Phillipe Alain Hao Thyn Voon, son épouse Chin Yan Ha Shun et son fils Didier Hao Thyn Voon. Selon l’ICAC, ces sociétés sont surtout des “dealers, money changers and Insurance compagnies” impliquées dans des transactions financières.

L’une de ces compagnies, Arthur and Morgane Ltd, intéresse surtout l’ICAC, car les enquêteurs ont appris que l’ex-directeur de PAD & Co Ltd détient un “shareholder’s loan” de Rs 8,1 M. Les enquêteurs ont demandé à Arthur and Morgane Ltd « to hand over the said sum to the applicant (ICAC) within one week as from the date of service of the present order… ». La flotte de véhicules des Hao Thyn Voon, enregistrés sous certaines de ses filiales, est également concernée par cette “attachment order”. Il s’agit d’une Jaguar F Pace et d’une Mini Cooper de la compagnie Morphos Architecs; d’une Kia, d’un 4×4, d’un Bobcat Loader, d’un Bomag Roller, de trois camions, d’une minipelle et d’une Porsche Macan de la compagnie Baumax Rentals Ltd, d’une Mitsubishi Sportero, d’une Volswagen Touareg, d’un pickup JSS de Super Beach Club Ltd; d’une BMW X5, d’une Nissan Pick up, d’une Nissan March, d’une Ford Ranger, d’une Nissan Duke, d’une BMW X3, d’une BMW X3 Xdrive, d’une Landrover et d’un 2×4 GWM de Morphos Architecs Ltd; d’une BMW 116, d’une BMW X6, de trois 2×4, et d’un bateau de plaisance de PAD & CO Ltd.

Le Reduit Triangle a interdit à l’administrateur de la société, de même qu’aux trois membres de la famille Hao Thyn Voon mentionnés, de faire toute transaction financière sur les meubles, terrains, appartements et des “immovable properties”. Ceux-ci sont deux terrains de 1 688 m2 et 1 266 m2 (Pas Géometriques) à Mont-Oreb et Grand-Baie, avec 16 appartements et deux villas opérées par Super Beach Club Ltd.

Outre les propriétés et les véhicules, l’ICAC a aussi ciblé des dividendes et les entités sur des projets en cours. Les enquêteurs ont émis un “attachment order” sur 1/12 des paiements sur des “on-going projets” entrepris par la société PAD & CO Ltd. Ceux-ci concernent la construction de la Control Tower pour le compte d’Airports of Mauritius (AML), dont les travaux à hauteur de Rs 16 M doivent être achevés, le projet Ebene Square de la société Icobene Ltd dont Rs 23,5 M des travaux restent à être complétés, Rs 8,6 M des travaux à être achevés à la CEB St-Georges Power Station pour le compte de la Road Development Authority, Rs 32 M à être payées pour compléter les travaux pour le Cruise Terminal pour la National Development Unit et Rs 5,2 M reste à payer par le CEB pour le projet CEB Framework. L’ICAC a sommé Alain Hao Thyn Voon, son épouse Chin Yian Ha Shun, leur fils Didier Hao Thyn Voon, de même que les 50 sociétés de venir déclarer leurs sources de revenus « within 48 hours of service of the Order ».