Photo illustration

Un ressortissant angolais de 48 ans est en détention policière pour l’importation de 2,09 kg de cocaïne, d’une valeur marchande de Rs 31 millions. Julio Paulo Da Silva, qui affirme être un homme d’affaires, a en effet débarqué à Maurice le 12 décembre de l’année dernière à l’aéroport international sir Seewoosagur Ramgoolam sur le vol EK 703. Le suspect est passé par Johannesburg et, après un transit par Dubaï, a atterri à Plaisance. Il a suivi les protocoles sanitaires et devait dire aux enquêteurs être à Maurice pour des vacances. Comme il était seul, et du fait de la pandémie de COVID-19, les éléments de la Customs Anti Narcotics Section (CANS) ont alors eu des soupçons, qui se sont avérés payants.
L’Angolais est passé par le “Green Channel”, où il a dit n’avoir rien à déclarer. Néanmoins, les douaniers ont passé son bagage au scanner et devaient détecter une anomalie au niveau du poids. Ils ont alors retiré les effets personnels du suspect, mais le sac était toujours anormalement lourd. C’est alors que les officiers ont découpé un double fond dans lequel était dissimulé un sachet en plastique renfermant une certaine quantité de poudre blanche, soupçonnée d’être de l’héroïne.

Le chien renifleur Milan a ensuite positivement réagi face au colis. L’Adsu de l’aéroport a été alertée et le suspect a été interrogé sur la provenance de cette drogue. Julio Paulo Da Silva a nié toute connaissance sur cette cocaïne. Il a déclaré être un homme d’affaires impliqué dans la vente de pièces de rechange pour véhicules, et avoir voyagé du Ghana à Johannesburg, en Afrique du Sud, où il aurait acheté une valise et son ticket pour Maurice.
Après son arrestation, l’Angolais a passé sa quarantaine au Vacoas Detention Centre. Ce n’est qu’au courant de ce mois qu’il a été inculpé sous une charge provisoire d’importation de drogue. Comme il a nié toute connaissance de la présence de drogue, la police n’a monté aucun exercice de livraison contrôlée. Son cellulaire a été saisi et il sera passé au décryptage sous peu.