Les travaux de l’enquête judiciaire instituée au tribunal de Rose-Hill pour déterminer les circonstances de la mort du jeune Dineshwar Domah, qui avait péri dans l’incendie qui avait éclaté dans l’entrepôt de l’hypermarché Shoprite le 12 novembre 2017, reprennent le mercredi 13 janvier. Le Fire Officer Nogeshwar Bheekarry, qui avait rédigé un rapport suite à l’incendie, sera contre-interrogé par les avocats du groupe Shoprite. La pertinence de ce rapport ainsi que sa validité sont remises en question. Les avocats estiment que le rapport comportait plusieurs thèses non fondées et que la cour « ne peut se fier à de telles conclusions ».

Le Fire Officer Nogeshwar Bheekarry avait expliqué en cour qu’il a fait des études en “fire and technology” et a reçu une formation de la Malaisie. Il a indiqué qu’il est un expert en matière d’incendie et que celui de Shoprite a été l’objet de son premier rapport. Lors du contre-interrogatoire, Me Gujadhur avait cependant fait ressortir que le rapport comportait plusieurs thèses non fondées et qu’il y a beaucoup de suppositions. Dans son rapport, Nogeshwar Bheekarry avait indiqué que Dineshwar Domah était resté bloqué à l’intérieur du supermarché et qu’il n’y avait aucune porte par laquelle il pouvait sortir. Or l’avocat de la défense devait souligner que le rapport aurait dû mettre l’accent sur les sorties qui se trouvaient à proximité du jeune homme et les raisons pour lesquelles il n’a pu sortir par ces portes. Par ailleurs, la thèse que les employés fumaient à l’intérieur du bâtiment et que l’incendie aurait pu avoir été causé par une cigarette a été réfutée par Me Gujadhur qui a indiqué que c’est au Forensic Science Laboratory d’établir une telle conclusion.

Pas moins de 31 témoins, dont des anciens employés ainsi que les gérants de l’hypermarché, seront appelés à témoigner en vue de permettre à la cour de déterminer les responsabilités et les conditions dans lesquelles les événements se sont déroulés. Pour les prochaines audiences, les officiers de police affectés à l’enquête ainsi que les membres du Mauritius Fire and Rescue Service qui étaient présents sur les lieux pour circonscrire l’incendie seront aussi appelés à la barre des témoins.

Deux ans après, l’incendie de Shoprite qui avait défrayé la chronique revient sur le tapis avec l’ouverture de l’enquête judiciaire instituée par le bureau du Directeur des poursuites publiques pour faire la lumière sur ce drame, qui avait coûté la vie à un employé de l’hypermarché, et dont le corps avait été retrouvé dans l’entrepôt sept jours après le drame. L’objectif de l’enquête judiciaire sera de réunir tous les renseignements nécessaires à la justice, de déterminer l’existence ou la non-existence d’une infraction et de déterminer si des poursuites pénales sont envisageables. Dans cette affaire, Me Sanjay Bhuckory, Senior Counsel, représente les intérêts de Five Way Properties Ltd alors que Me Moorari Gujadhur représente Shoprite. Le DPP est représenté par Me Azam Neerooa, assistant du DPP.

Pour rappel, Dineshwar Domah, qui était âgé de 24 ans et habitant Palma, travaillait dans l’entrepôt et dans le rayon dédié aux boissons dans l’hypermarché. Sept jours après l’éclatement de cet incendie, la Special Mobile Force avait retrouvé son corps enseveli sous des débris. Pendant une semaine, les pompiers et autres forces de l’ordre ont tenté de retrouver le jeune homme, qui avait été aperçu pour la dernière fois le 12 novembre dans l’entrepôt où il était parti récupérer ses clés.