Photo d'illustration

C’est l’ADSU de la Southern Division qui enquête désormais sur les pêcheurs disparus à La Gaulette depuis le 31 août. Si dans un premier temps les proches de Francesco François (42 ans) et de Sacha Duval (29 ans) avaient alerté la police, deux autres familles en ont fait de même hier. Il s’agit de Damien Désire, un helper (22 ans) domicilié à La Gaulette, et de Jess Jovani Jackson, un pêcheur (32 ans) habitant Roche-Bois.

Leurs sœurs ont déclaré à la police que ceux-ci ont quitté leur domicile le 31 août pour une partie de pêche, sans pour autant confirmer leur destination. La police soupçonne que les quatre pêcheurs sont partis ensemble à bord d’un bateau et que le quadragénaire était à la barre en tant que skipper, ayant en effet une bonne expérience en mer, car pratiquant la pêche au gros.

Plus connue comme “Dalon”, Francesco François n’est pas un inconnu de la justice. Il a en effet déjà été arrêté cette année en possession d’une certaine quantité de drogue et était en liberté conditionnelle. Si les proches des pêcheurs soutiennent qu’ils sont partis en mer « pou al rod enn kari », la police, elle, soupçonne que leur intention était tout autre. Raison pour laquelle l’Adsu a pris le dossier en main.

Les enquêteurs ont demandé à la National Coast Guard (NCG) de faire preuve de vigilance, surtout sur la côte ouest en soirée, ainsi que de fouiller toute embarcation suspecte. La police pense que le petit groupe a pris la mer à La Gaulette. Le choix de cet endroit dans le cadre d’une partie de pêche intrigue l’Adsu, étant donné que seul Damien Désiré réside dans la localité, et que ce dernier n’est en outre pas pêcheur.

Les policiers n’écartent pas la possibilité que les quatre hommes aient pu avoir eu un problème en mer. Sauf que personne n’a appelé leurs proches pour solliciter de l’aide. Ils n’ont également pas reçu confirmation que les disparus pourraient se trouver sur l’île sœur, car les autorités réunionnaises n’ont rien communiqué de la sorte.

À ce stade, aucune opération de recherche en mer n’a été lancée, personne ne pouvant en effet confirmer quelle direction les quatre « pêcheurs » ont pris. La police poursuit son enquête pour obtenir plus de renseignements sur cette étrange disparition.