L’étude sur les fuites à Mare-aux-Vacoas que devait entamer la Water Ressources Unit (WRU) sur le réseau de la Central Water Authority (CWA) pour la région des hautes Plaines-Wilhems, privant au passage d’eau quelque 50 000 d’abonnés hier entre 8h et 22h, a dû être reportée. Et pour cause, puisque le réservoir a été le théâtre mardi matin d’un drame, en l’occurrence la noyade de Graham Watkins, plongeur de la compagnie privée Day Marine, et dont les services avaient été retenus par la WRU.

Ce ressortissant zimbabwéen (52 ans), et qui était marié à une Mauricienne, comptait plusieurs années d’expérience dans le domaine, dont 13 au sein de Day Marine, compagnie spécialisée dans le domaine marin et l’entretien des réservoirs. Raison pour laquelle les services du quinquagénaire avaient été retenus par la WRU et la CWA. C’est ainsi que, très tôt ce mardi matin, ce Technical Director et cinq autres de ses collègues de Day Marine Co Ltd étaient sortis pour un repérage des fuites à Mare-aux-Vacoas.

Graham Watkins et un collègue ont donc plongé dans le réservoir en vue d’établir un état des lieux des fuites d’eau. Les opérations auront cependant été rapidement interrompues, le ressortissant zimbabwéen ayant été victime d’un terrible accident au niveau de la jauge de dégagement d’eau de la première Section Tower, étant en effet littéralement aspiré par une pompe à environ cinq mètres de profondeur.

Son collègue a alors immédiatement cherché à lui venir en aide, en vain. La police de Vacoas, le GIPM et la Mauritius Fire and Rescue Service ont été aussitôt mandés en urgence. Premiers arrivés sur les lieux, les pompiers de la caserne de Curepipe ont alors entrepris de dégager le plongeur pour le ramener sur la terre ferme.

Mais lorsque le SAMU est à son tour arrivé, ce n’était que pour constater que la victime avait déjà rendu l’âme.

Tension palpable

La consternation a rapidement gagné les collègues du plongeur zimbabwéen, toujours sur place. Ces derniers semblaient en effet profondément touchés par ce drame, touchant un des responsables de la compagnie dont les services avaient été retenus par la WRU pour cette étude de fuites, laquelle vise à apporter des améliorations pour conserver un maximum d’eau pour le réseau de distribution.

Les collègues de la victime, à commencer par celui qui l’avait accompagné lors du drame, auront aussi eu à répondre aux questions des enquêteurs du Scene of Crime Office, également mandés sur les lieux. Graham Watkins laisse derrière lui une femme et trois enfants, donc un fils.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la victime aurait été « aspirée » dans le tuyau de pompage d’eau, dont la valve, défectueuse, n’avait pu être fermée, même si certains estiment que « la pompe aurait dû avoir été éteinte ». Dans tous les cas, une enquête a été ouverte pour faire toute la lumière sur les circonstances de cet accident dramatique.

À noter que face à ces événements, la CWA a été contrainte de revoir son régime de coupures d’eau pour les régions de Vacoas, Phoenix, Curepipe, Floréal, Moka, Saint-Pierre, 16e Mille, Résidence Anouska, Réduit, Montagne-Ory, Bagatelle, Sorèze, Candos, Quatre-Bornes, Alma, Dagotière, Nouvelle-Découverte, L’Espérance, Quartier-Militaire, Vuillemin et les régions avoisinantes. Les travaux d’inspection ont, eux, été reportés à une date ultérieure.