• Deux suspects arrêtés soutiennent que la victime s’est cogné la tête

La CID d’Albion tente de comprendre ce qui s’est passé dans la région dimanche, suite à l’agression de Jean Ansley Nannette (27 ans). Des badauds l’ont remis à la police alors qu’il portait des ecchymoses et des traces de sang sur tout le corps. La victime a alors été transportée à l’hôpital Jeetoo, où elle a été admise à l’Intensive Care Unit. Le jeune homme a rendu l’âme hier. L’autopsie a conclu qu’il a succombé à une fracture du crâne. La thèse du “foul play” est privilégiée par les enquêteurs.

Dans le sillage de cette affaire, la police a interpellé deux suspects qui ont avancé que Jean Ansley Nannette « n’a pas été battu ». L’un d’eux, âgé d’une vingtaine d’années, a indiqué qu’il se trouvait près d’un commerce avec des voisins dimanche soir quand ils ont tous aperçu la silhouette de deux individus près d’une maison. Soupçonnant qu’il s’agissait de cambrioleurs, il a appelé des badauds pour l’aider.

Le suspect avance que la victime avait entre les mains des outils. « Une dispute a éclaté et, à un moment donné, Jean Nannette s’est précipité et il a glissé », soutient-il. Sa tête, avance-t-il, a violemment percuté un pot de fleurs dans la cour de la maison, où il se trouvait.

Malgré ses blessures, le suspect avance qu’il a couru dans la rue, où il est tombé une nouvelle fois. C’est alors que les badauds ont pu mettre la main sur lui et ont appelé la police. Le présumé complice de Jean Ansley Nannette a, lui, pu s’enfuir. Le deuxième suspect interpellé par la police avance, lui, qu’il se trouvait dans la rue quand il a vu plusieurs personnes courir en direction d’une maison en lançant « voler, voler ». Il dit s’être mêlé à la foule, mais nie avoir frappé la victime. La CID d’Albion a emmené les deux suspects sur le lieu hier pour un exercice de reconstitution des faits. En l’absence d’éléments, ils n’ont pas été inquiétés à ce stade de l’enquête.

Les enquêteurs ont également interrogé un dénommé Dario, l’individu qui était en compagnie de Jean Ansley Nannette dimanche. Il avance qu’ils étaient à la recherche de tenrecs dans le noir. Arrivant près d’une maison, un individu a braqué sa torche sur eux et les a accusés d’être des voleurs. Dario avance qu’un groupe de personnes s’est mêlé à la discussion et qu’ils se sont montrés agressifs. Et d’ajouter que les personnes ont encerclé Jean Ansley Nannette pour des explications et qu’ils l’auraient violemment bousculé.

Il leur a alors faussé compagnie pour trouver refuge dans un terrain boisé, où il a passé la nuit. Il n’a pas osé sortir de sa cachette de peur d’être agressé. Dario dit ignorer ce qui s’est passé avec la victime, car il n’était pas présent. Mais il soupçonne que le jeune homme aurait été frappé par le groupe. Comme il faisait sombre, il dit n’avoir pas bien vu leur visage, mais uniquement leur corpulence. La police n’écarte pas une parade d’identification entre Dario et les deux suspects interpellés hier. L’enquête se poursuit sous la supervision du surintendant Bansoodeb.