Jean Ajayno Chevery (34 ans), plus connu comme Yano, a donné plus de détails sur les circonstances du meurtre de Gino Botsar (29 ans), commis vendredi dernier, à Riche-Terre. Il avance que la victime et sa compagne, Dorianna Perrine (25 ans), l’humiliaient, car il est Rodriguais. Ce dernier a quitté son île natale pour vivre à Maurice, car il voulait « un avenir meilleur ». Il s’est alors installé à quelques pas du domicile du couple. D’ailleurs, Yano et la mère de Dorianna Perrine sont frère et sœur. Yano a déclaré à la Criminal Investigation Division de Terre-Rouge qu’il recevait des messages désobligeants du couple. « Zot ti pe anrezistre mo lavwa. Zot ti pe boufonn mo laksan rodrige », dit-il.

Le suspect avance que le couple frappait de chansons humiliantes une imitation de sa voix. « Zot ‘distort’ mo lavwa pou pran nisa », précise-t-il. Le suspect soutient que, par la suite, Gino Botsar et Dorianna Perrine partageaient ces audios sur Facebook et WhatsApp. Après avoir reçu un nouveau message aux petites heures du matin vendredi, il n’a pu contrôler sa colère et s’est rendu chez le couple, auquel il a donné des coups de couteau. Gino Botsar a alors succombé à un ‘stab wound to the chest’, tandis que sa concubine, elle, a été blessée.

Dorianna Perrine a donné sa version des faits lundi sur son lit, à l’hôpital du Nord. Elle a nié avoir harcelé le suspect avec des messages désobligeants. Elle explique que, le jour du drame, elle se rendait dans la salle de bain, quand elle a entendu crier. « Monn trouv Gino inn tonbe avek disan lor li », dit-elle. Elle avance qu’en voulant aider son concubin, Yano l’aurait assénée avec son arme avant de s’enfuir.

Néanmoins, elle a réussi à se rendre chez son père, qui habite juste à côté, et elle lui a dit que Yano les avait agressés. Elle a ensuite perdu connaissance. « Tou letan nou viv bien avek Yano. Zame nou’nn gagn problem avek li », allègue-t-elle. Comme les versions de la rescapée et du suspect divergent, les enquêteurs ont saisi leurs cellulaires pour un décryptage. L’enquête se déroule sous la supervision du Detective Inspector Mootia, assisté du sergent Imambux.