• Wazil Meerkhan, conducteur-meurtrier de la Honda HH 45, était accro à la drogue

La police est à la recherche d’un autre membre faisant partie de ce réseau de junkies, impliqué dans la fabrication de drogue synthétique, dont fait partie Wazil Meerkhan et Dylan Carman, les deux suspects de 26 ans, inculpés pour le meurtre de la Woman Police Constable (WPC) Dimple Raghoo. Le sixième suspect, un dénommé Jason, serait un ami proche de Dylan Carman et aussi un des bailleurs de fonds du réseau.

L’ADSU est en présence de certaines informations selon lesquelles le suspect recherché financerait partiellement l’activité de ce réseau, qui opère un laboratoire clandestin dans la capitale. Étant donné que le dénommé Jason est “at large”, très peu d’informations sont disponibles sur ce personnage. Les enquêteurs attendent l’interrogatoire des suspects arrêtés dans cette affaire pour mieux comprendre l’étendue de l’implication de Jason dans ce réseau.

Entre-temps, l’interrogatoire de Wazil Meerkhan se poursuit dans les locaux de la MCIT. Une source proche du dossier estime qu’il y aurait des « éléments de préméditation » contre ce jeune homme, et ce même si, dans sa version, il a allégué qu’il n’avait « pas l’intention de percuter la policière » lors de l’opération de “controlled delivery” sur le parking de Bo’Vallon Mall mardi après-midi. Et d’ajouter que ce serait Dylan Carman qui l’aurait incité à foncer sur le “gate” et qu’il aurait « malencontreusement » percuté les constables Rughoo et Arlanda.

Sauf que, sur les images des caméras de surveillance en leur possession, les enquêteurs estiment que le conducteur a bien foncé sur la partie du portail où se trouvaient les deux policiers alors que l’autre partie était libre. Outre cet aspect, les enquêteurs ont fouillé dans le passé de Wazil Meerkhan et ont appris que ce dernier est accro à la drogue, même si, dans le passé, il a suivi un programme de réhabilitation.

La MCIT souhaite savoir s’il aurait pris une quelconque substance illicite avant son arrivée à Beau-Vallon mardi. Elle n’écarte pas la convocation de l’informateur de l’ADSU derrière cette opération de drogue pour l’écouter à titre de témoin. Ce dernier était présent sur le parking de Bo’Vallon et a assisté à la fuite des suspects.

Par ailleurs, Wazil Meerkhan a été traduit au tribunal de Curepipe sous forte escorte policière hier et il a été inculpé pour meurtre. Par la suite, il est retourné en détention préventive. Quant à William Jordan Venpin, âgé de 19 ans, il a été inculpé sous une charge provisoire de « possession of dangerous drug for the purpose of distribution ». La police lui reproche d’avoir préparé une certaine quantité de cannabis synthétique, le 24 novembre, qu’il aurait remis aux autres suspects. Ces derniers sont alors allés à Beau-Vallon pour faire la livraison. Wazil Meerkhan et Jordan Venpin demeurent en détention préventive après l’objection de la police. Leur interrogatoire devrait se poursuivre durant le week-end. L’enquête de la MCIT est menée par l’équipe de l’ASP Seebaruth.


MSDTF à Port-Louis le 6 décembre : Une marche pour dire non à la drogue

La Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation (MSDTF) organise une marche pacifique le 6 décembre, à Port-Louis, pour dire non à la drogue. La marche débutera à la municipalité de Port-Louis pour se converger vers le Jardin de la compagnie, où une prière interreligieuse se tiendra pour rendre hommage à la WPC Vanessa Raghoo, tuée mardi par des trafiquants de drogue, lors d’une opération de “controlled delivery” de l’ADSU.

Bhojraj Ghoorbin, le président de la MSDTF, déplore l’événement de mardi, quand Vanessa Raghoo a trouvé la mort dans des conditions tragiques. « En tant qu’ancien policier, je ressens une profonde tristesse et je présente mes sympathies à la famille endeuillée. C’est la première fois qu’une policière est tuée de cette façon dans l’exercice de ses fonctions. La police assure, jour et nuit, la sécurité de la population, afin que nous puissions dormir en paix et voilà que quelques individus, qui n’ont pas de respect pour la loi et la sécurité d’autrui, sèment le trouble », déplore-t-il. Il ajoute : « Il n’y a pas de villes ou des villages qui ne soient pas touchés par la drogue. Les enfants sont de plus en plus exposés et il faut mettre un frein au trafic de drogue. »