La voiture où se trouvait Manan Fakoo
  • Un récidiviste, ancien membre du gang « Jumeau », interrogé par la police hier

La police soupçonne que ce serait des « bouncers » qui seraient derrière la fusillade du 20 janvier à Beau-Bassin qui a coûté la vie au gros bras Manan Fakoo (56 ans). Les enquêteurs semblent être satisfaits, pour le moment, des alibis fournis par les cousins Ikiss Yerukanaidoo et Antish Gowry. Ces derniers ont été provisoirement inculpés pour tentative de meurtre à la suite d’un incident survenu à Grand-Baie le 17 janvier au cours duquel ils auraient tenté de diriger une voiture sur le quinquagénaire. Le duo, bien qu’ayant confirmé cet incident à la police, nie toute implication dans la fusillade.

La Major Crime Investigation Team (MCIT) et la Criminal Investigation Division (CID) de la Western Division soupçonnent que ce serait des gros bras qui auraient tiré des coups de feu sur Manan Fakoo. Ils scrutent une liste de membres qui faisaient partie des gangs ayant semé la terreur dans le passé à cause de leurs actes de violence. Ainsi, Percy Tuyau (42 ans), ex-membre du gang « Jumeau », a été interpellé par l’équipe du sergent Ram de la CID de Beau Bassin hier. Les limiers ont voulu établir son emploi du temps dans la nuit du 20 janvier. Le gros bras a répondu qu’il se trouvait chez lui, niant toute connaissance des tenants et aboutissants de ce meurtre. Il a aussi avancé qu’il connait Manan Fakoo et qu’il n’y a eu aucun problème avec lui dernièrement. Et d’inviter par là même la police à examiner son cellulaire en vue de détecter tout appel ou message douteux. Après son interrogatoire, la police a embarqué Percy Tuyau pour une perquisition chez lui à Circonstance, St-Pierre, où rien d’incriminant n’a été trouvé. Sur les instructions du surintendant Bansoodeb, il a été autorisé à partir à ce stade de l’enquête.

Pour rappel, c’est dans la soirée du 20 janvier que deux individus à moto ont fait feu sur Manan Fakoo à l’angle des rues Martindale et swami Dayanand à Beau-Bassin. Le quinquagénaire s’apprêtait à entrer dans sa voiture lors de cette fusillade. Après cet incident, la victime s’est rendu au poste de police de Beau-Bassin pour informer la police, qui lui aurait dit d’attendre l’arrivée du SAMU. Quatre policiers en fonction ce jour-là ont par la suite été inculpés pour « failing to give assistance to a person in danger ». Manan Fakoo avait conduit sa voiture jusqu’à l’hôpital Victoria, Candos, où il a été pris en charge par le personnel soignant, des médecins ayant noté qu’il a été atteint de trois balles à la nuque, à la joue et à l’épaule. Les médecins n’ont pas extrait la balle logée dans la nuque qui constituait un danger pour la vie de la victime. Finalement, c’est aux petites heures du 22 janvier que Manan Fakoo a rendu l’âme. L’autopsie a conclu son décès à un « gunshot wound at the neck ».