photo illustration
  • Échauffourée entre deux groupes lors de la comparution des suspects au tribunal de Rose-Hill

La Major Crime Investigation Team (MCIT) est en présence du témoignage crucial d’un habitant de Beau-Bassin, qui a donné des renseignements sur la moto noire saisie par la police. Ce jeune avance avoir bien aperçu deux individus rodant sur la grosse cylindrée, non loin de la rue Martindale, dans la nuit du 20 janvier. Il dit se souvenir de cela, car l’engin faisait du bruit et, étant un passionné de moto, son attention avait été attirée.

Selon lui, la moto, sous séquestre dans les locaux de la MCIT, ressemble bien à celle des tireurs. Le témoin a aussi donné une description des deux suspects qui, dit-il, « portaient des vestes et des casques intégraux ». Et d’ajouter qu’ils étaient de « forte corpulence ». Concernant le camion de livraison appartenant à Yassin Meetoo, ce témoin l’a examiné en présence des enquêteurs. Il dit avoir aussi vu un camion blanc, mais qu’il n’est pas en mesure de confirmer s’il s’agit bien du véhicule placé sous séquestre aux Casernes centrales.

La police a demandé à cet habitant de Beau-Bassin de rester à sa disposition pour des détails complémentaires pour les besoins d’enquête. Les suspects Yassin Meetoo, Belall Meetoo, Muntasir Gokhool, Noorudhin Bhollah et Oomar Beeharry, qui nient les accusations portées contre eux, seront confrontés incessamment à la version de cet habitant de Beau-Bassin.

Par ailleurs, la tension est montée d’un cran hier en marge de la comparution des suspects au tribunal de Rose-Hill pour les besoins de leur inculpation provisoire. Depuis tôt le matin, la police et la Special Support Unit (SSU) avaient pris place à l’entrée d’enceinte du tribunal, avec laccès qu’aux personnes qui doivent se présenter en Cour pour des affaires inscrites sur la Cause List. Entre-temps, quelques personnes se sont massées devant la route pour suivre cet événement.

L’arrivée de Vishal Shibchurn et les proches de Manan Fakoo devaient faire monter la tension. La police leur a refusé l’accès dans la cour du tribunal, en les plaçant de l’autre côté des barrières, mises spécialement pour éviter des dérapages. La presénce des proches des suspects a donné lieu à de prises de bec entre les deux groupes, avec des invectives et des propos injurieux lancés d’une part et d’autre. À un moment donné, les membres des deux groupes se sont affrontés. La SSU est vite intervenue de manière énergique tout en les sommant d’évacuer les lieux. Deux personnes, qui ont participé à cette bagarre, ont été conduites au poste de police de Rose-Hill. Après avoir enregistré leur version, elles ont été autorisées à partir. La police décidera de leur sort plus tard.

Quant aux suspects arrêtés dans le meurtre de Manan Fakoo, ils sont arrivés au tribunal de Rose-Hill peu après 14h, et ce sous forte escorte policière et munis de casques et de gilets pare-balles. Moins de cinq minutes plus tard, ils sont repartis sans aucun incident à leur encontre.

Leur interrogatoire devrait débuter ce mercredi.