Des éléments de la Special Mobile Force, assistés de collègues de la National Coast Guard, ont pu mettre la main sur un téléphone portable de marque Samsung sous le pont Cavendish, à Mahébourg, et qu’ils soupçonnent appartenir à Umyad Ebrahim.

Le présumé psychopathe avait en effet déclaré à la MCIT qu’il s’était débarrassé de deux cellulaires sous ce pont. Les enquêteurs ont envoyé l’appareil retrouvé à l’Information and Communication Technology Unit de la police en vue de son décryptage. La police compte également établir à qui appartient le téléphone.

Par ailleurs, les recherches se sont poursuivies mardi dans le verger de litchis de Mare-d’Albert, où le suspect avait enterré les corps de Zaheera Ramputh et Hema Coonjoobeharry, toutes deux âgées de 40 ans.

Les enquêteurs n’écartent pas la possibilité que d’autres cadavres aient été enterrés. Ils s’intéressent ainsi notamment à deux femmes portées disparues, dont une habitante du nord ayant eu contact avec Umyad Ebrahim sur les réseaux sociaux. Le suspect maintient qu’il n’a enterré « que » deux personnes.