Oumesh Bhayraw est poursuivi devant les Assises sous une charge de “manslaughter”. Ce dernier est accusé d’avoir poignardé son épouse, Ashna Bhayraw, devant deux de ses enfants le 2 mai 2018 à son domicile, à Vallée-Pitot. L’accusé comparaîtra devant les Assises cette semaine. Son représentant légal a expliqué lors de la dernière audience en cour qu’il a fait des « représentations » devant le bureau du DPP pour revoir l’accusation portée contre son client.

Lors de son interrogatoire, pendant l’enquête sur le décès de son épouse, Oumesh Bhayraw avait avoué l’avoir poignardée devant deux de ses enfants, le troisième s’étant rendu à l’école. Le quadragénaire était passé aux aveux, indiquant avoir tué son épouse « akoz li ti pe fer lagel ar mwa ». La mère de ses trois enfants avait sollicité la cour pour l’obtention d’un “interim protection order” le 3 avril 2018. Après une vive dispute le jour du drame, Ashna Bhayraw avait sollicité l’aide de la police, qui s’était rendue sur place. Ne souhaitant toutefois pas porter plainte contre son époux, de peur qu’il soit arrêté, c’est après leur départ que le quadragénaire était revenu à la charge et l’aurait tuée.

Après son geste, il avait laissé Ashna Bhayraw à terre, se vidant de son sang, et devait fermer la maison à clé en partant. La police avait alors dû défoncer la porte d’entrée. L’autopsie du corps, pratiquée par le Dr Maxwell Monvoisin, avait attribué le décès de la trentenaire à un “stab wound to the chest”. La victime était mère de trois enfants âgés de 9 ans, 3 ans et 6 mois.