Les policiers de Montagne-Blanche ont eu beaucoup de peine à maîtriser un sapeur pompier de 39 ans, qui était sous l’influence de l’alcool. Celui-ci aurait agressé deux policiers ainsi que sa grand-mère de 90 ans. C’est cette dernière qui a appelé la police aux alentours de 18h30 lundi en soutenant que le trentenaire était incontrôlable et qu’il l’a même frappée au visage et à la tête.

Une fois sur place, la police a noté que la nonagénaire était blessée et devait contacter une ambulance pour l’emmener à l’hôpital de Flacq, où elle est placée en observation. Entre-temps, un sergent de police et son équipe ont tenté de raisonner le pompier, lui demandant de les suivre pour donner sa version dans une enquête pour « illtreating elderly person ». Vexé, le suspect devait attraper un constable pour le tirer par la chemise tout en lui donnant un coup de poing à l’abdomen et un coup de pied au tibia. Les collègues du constable ont alors mis le pompier à terre pour lui passer les menottes.

Durant cette action, le suspect a été blessé au nez. Toutefois, il s’est quand même débattu et a donné deux coups de pied au sergent. Une fois dans le 4×4 de la police en route vers le poste, le pompier a tenté d’intimider les policiers en lançant : « Zot finn fer enn erer zot aret mwa. Zot karyer fini la beta. » Après cet incident, le sergent et son constable se sont rendus à l’hôpital de Flacq.

De son côté, le pompier a déposé une plainte contre les policiers en alléguant qu’il se trouvait dans sa cour quand, « pour des raisons inconnues », les officiers l’ont arrêté. Il dit avoir été victime de brutalité lors de son arrestation et qu’il a été blessé au nez. Il a souhaité se faire examiner par un médecin. Le policier, qui a enregistré sa plainte, devait mentionner qu’il sentait l’alcool. Aux petites heures ce matin, sa grand-mère a porté plainte contre lui pour agression.