La MauBank réclame Rs 111,9 M d’Ottoman Capital et Rs 53,3 M de l’ancien nominé politique du PTr auprès de 14 banques du pays

Les juges Véronique Kwok Yin Siong Yen et Gaitree Jugessur-Manna de la Commercial Division de la Cour suprême ont agréé à la demande de la MauBank d’avoir recours à des saisies-arrêts auprès de 14 banques pour des réclamations de l’ordre de Rs 111,9 millions dues par Ottoman Capital, la compagnie d’Iqbal Mallam-Hassam ainsi que de Rs 53,3 millions pour des emprunts contractés par l’ancien Chief Executive Officer de la State Investment Corporation et son épouse. Ce développement constitue en quelque sorte la saison III de l’opération Daylight Robbery avec l’écroulement de l’empire BAI.

Les hommes de loi de la MauBank, Mes Preetam Chuttooo (avoué) et Ali Hajee Abdoula, ont activé les procédures légales en début de semaine afin de récupérer ces sommes dues par l’ancien nominé politique du PTr. Ottoman Capital Ltd, la compagnie d’Iqbal Mallam-Hassam, opérant comme promoteur foncier et immobilier impliqué dans le développement de projets de construction à vendre, avait obtenu de l’ex-Bramer Banking Corporation Ltd des facilités bancaires sous forme de prêt de Rs 89 750 000 en mai 2014.
Les principales modalités selon lesquelles ce prêt a été accordé étaient, entre autres, pour financer en partie l’acquisition du 11e étage de la Bramer House à Ébène et pour financer en partie l’acquisition du lot G 1 D au rez-de-chaussée. Il était convenu qu’Ottoman Capital paierait des intérêts sur le montant du prêt à taux préférentiel et qu’un intérêt supplémentaire de 5% par an allait être applicable en cas de défaut de paiement des versements de capital et d’intérêts. Les hommes de loi avancent qu’il était aussi convenu que le prêt doit être remboursé dans un délai de dix ans.

Selon la MauBank, Ottoman Capital avait loué le lot G 1 D au rez-de-chaussée de la Bramer House à la Bramer Banking Corporation Ltd et le loyer perçu était utilisé pour payer une partie de ses intérêts mensuels, soit des revenus de location à Rs 289 750 mensuellement. Le document légal met aussi en avant le fait que depuis février 2018, la location payée par la MauBank à Ottoman Capital pour le lot G 1 D au rez-de-chaussée de la Bramer House est passée à Rs 321 622 après accord entre les parties. La MauBank insiste qu’Ottoman Capital d’Iqbal Mallam Hasham a agi en violation des termes et conditions du prêt à terme qui lui a été accordé en omettant de payer le montant total des intérêts mensuels au fur et à mesure qu’il était devenu exigible. L’on affirme également qu’Iqbal Mallam-Hassam n’a tout simplement pas fait de proposition satisfaisante de remboursement de l’intégralité du montant dû et a démontré qu’Ottoman Capital n’avait pas les moyens ou l’intention de s’acquitter de la totalité du montant mensuel des intérêts dus sur le montant de ce prêt de Rs 89 750 000.

Par ailleurs, la MauBank est aussi aux trousses d’Iqbal Mallam-Hassam car à juin 2020, il était personnellement redevable pour un montant total de Rs 34 109 758 alors que son épouse devait Rs 19 258 278 en raison de son manquement à ses obligations, en vertu d’un troisième prêt à terme qui lui a été accordé par la banque. De ce fait, les juges de la Commercial Division ont accédé à la demande de la MauBank pour des saisies-arrêts auprès de 14 banques en vue de bloquer les sommes d’argent détenues à la fois par Ottoman Capital et par les Mallam-Hassam avant de pouvoir récupérer l’argent dû dans les plus brefs délais légaux.