L’Anti Drug and Smuggling Unit (Adsu) a perquisitionné samedi la maison d’un dénommé Avinash (41 ans), à Fond-du-Sac, un propriétaire de restaurant qui entretiendrait des relations étroites avec les frères Gurroby, Ritesh et Nilesh. La police avait en effet obtenu des informations selon lesquelles des substances illicites pouvaient être cachées dans la maison. Cependant, la fouille de cette dernière, ainsi que de la cour, pratiquée par les hommes du sergent Pokiri, n’a rien donné.

Le suspect n’a pas encore été inquiété à ce stade. Les enquêteurs attendent de fait de recevoir la liste des relevés téléphoniques de Nilesh et Ritesh Gurroby afin de confronter le denommé Avinash. D’autant que, selon les renseignements obtenus par la police, les deux frères ainsi que d’autres personnes suspectes se donneraient rendez-vous dans le restaurant de Fond-du-Sac pour « discuter ».

Sans compter que si le commerce n’est pas très fréquenté, la clientèle étant rare, le propriétaire ne semble rencontrer aucun problème financier, son train de vie intriguant même les Casernes centrales. Il n’est pas à écarter que l’Independent Commission against Corruption (ICAC) enquête sur ce nouveau suspect dans le sillage des demandes d’ordre de saisie des biens de la famille Gurroby de Grand-Baie.

Par ailleurs, le haut gradé de la police ciblé par l’ADSU est soupçonné d’être étroitement connecté avec le constable Garry Joumont. L’ADSU est dans l’attente des images des caméras du Safe City Network dans le Nord pour la dernière semaine d’avril, soit la période où les 269,45 kg de drogue auraient été acheminés vers Pointe-aux-Canonniers. Les enquêteurs veulent cependant au préalable établir si ce haut gradé était ou non présent dans cette région avant son interrogatoire.

Par ailleurs, l’ICAC devrait encore traquer des prête-noms associés à la famille Gurroby cette semaine. Les enquêteurs ont d’ailleurs déjà demandé et obtenu le gel de leurs biens. Cette démarche concerne des comptes en banque, des terrains, des bateaux, des véhicules et des chevaux.

Notons à ce propos que le cheval Shadowing a remporté la cinquième course de cette première journée maudite au Champ-de-Mars samedi. Le jockey n’était autre qu’un certain Rai Joorawon, interrogé au Reduit Triangle le 7 mai du fait de sa proximité avec les frères Gurroby.

Or, le nom de Ritesh Gurroby, qui détient une part, ne figure pas dans la « owner’s list » du programme des courses. Le  Mauritius Turf Club (MTC) avait émis un communiqué la semaine dernière pour confirmer que Nitesh et Ritesh Gurroby ne s’étaient pas fait enregistrer comme propriétaires pour la saison 2021 (1er mars 2021).

L’ICAC se tournera par conséquent vers l’écurie Amar Sewdyal pour savoir ce qui est advenu de la part de Ritesh Gurroby, qui s’était acquitté de Rs 175 000 en septembre de l’année dernière par virement bancaire. Or, cette somme représente 10% de part sur le cheval Shadowing. Quant à son frère, Nitesh, il avait effectué la même transaction à hauteur de deux fois Rs 100 000 pour des parts sur les chevaux Charlton Heights et Wendylle.