C’est dans la plus grande discrétion que l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) a arrêté Josue Joey Stephano Jean Baptiste (24 ans) la semaine dernière dans le sillage de l’enquête sur la saisie de 269 kilos de drogue à Pointe-aux-Canonniers début mai. Cet habitant de la NHDC de Baie-du-Tombeau est soupçonné de faire partie du cortège ayant transporté le supercargo de drogue sur un terrain qu’occupaient les Gurroby sur la Club Med Road.

La police soupçonne que le jeune homme se trouvait dans la même voiture que Ritesh Gurroby, accompagné d’une deuxième voiture, d’un 4×4 et de la fourgonnette du constable Garry Joumont. Les caméras de la Safe City dans le Nord ont permis d’établir que ces quatre véhicules roulaient en file indienne, ne laissant s’intercaler aucun autre véhicule. Stephano Jean Baptiste, de son côté, a nié savoir quoi que ce soit concernant cette affaire de drogue et dit ne pas connaître les différents protagonistes en état d’arrestation jusqu’ici.

Néanmoins, au cours d’une perquisition au domicile du suspect, la police a saisi des appareils électroniques soupçonnés d’avoir été achetés avec des fonds de provenance douteuse. Aucune trace de drogue n’a cependant été découverte dans sa maison. Les enquêteurs ont également saisi son téléphone cellulaire, qui sera soumis à un exercice de décryptage. Le suspect n’ayant pas encore retenu les services d’un avocat, la police l’a placé en détention préventive au poste de Goodlands en attendant le début de son interrogatoire.

En ce qui concerne les autres protagonistes, tous nient toujours leur participation à cette importation record de Rs 3,7 milliards de drogue, à commencer par Ritesh Gurroby. Ce dernier a maintenu jusqu’ici qu’il utilise le terrain de Pointe-aux-Canonniers pour garder des matériaux et réparer les bateaux. Quant à son frère, Nitiraj Gurroby, il dit ignorer les activités qui se déroulent sur place. D’ailleurs, il avance qu’il s’est embrouillé avec sa famille et qu’il ne réside pas avec eux à EDC Lane, Grand-Baie, « depuis longtemps ». Cependant, il a été incapable d’expliquer pour quelle raison ses frères continuaient de le soutenir financièrement de même que la présence d’un de ses véhicules dans le cortège qui transportait la drogue fin avril.

De son côté, le gardien du terrain, Siwdanand Rawah, a déclaré que c’est Ritesh Gurroby qui venait souvent sur le terrain à Pointe-aux-Canonniers et que c’est ce dernier qui l’avait employé, lui ordonnant de ne laisser entrer personne. Il a aussi confirmé qu’un soir d’avril, des personnes étaient venues sur place avec son patron. Mais il affirme qu’il ne s’était pas approché d’eux, car il devait surveiller l’entrée du sentier menant au terrain.

Le constable Garry Joumont, dont la Fiat rouge est soupçonnée avoir servi au transport des colis de drogue, a pour sa part déclaré qu’il se trouvait à son domicile, à Albion, et qu’il avait prêté son véhicule à une tierce personne, depuis « introuvable ». Un des cousins Gurroby, Nogesh, plus connu comme Kishan, est, lui, soupçonné de faire partie des protagonistes ayant pris part au cortège, bien qu’il nie ces faits.

Jean Lucandro Prudence et Geoffrey Kurson Imbe, arrêtés dans une maison à Chebel le mois dernier, sont de leur côté soupçonnés de travailler pour Nitesh Gurroby. L’ADSU détient en effet des informations à l’effet qu’ils sont très actifs au sein d’un réseau opérant dans un faubourg de la capitale. Leur proximité avec Ritesh Gurroby intrigue par ailleurs les enquêteurs, même si tous deux affirment ne rien savoir de cette affaire.

L’enquête se poursuit pour faire la lumière sur cette saisie de drogue record.