L'ICAC dans les locaux du ministère de la Santé
  • C’est ce qu’indiquent les échanges de correspondances du week-end des 28/29 mars avec le Dr Zouberr Joomaye comme « Courrier Boy »
  • Le Senior Advisor bénévole du PMO figure dans le procédé de “vetting” des respirateurs de Pack & Blister avec le paiement effectué le 3 avril

Le deal de Rs 427 millions alloué à Pack & Blister sous les COVID-19 Emergency Procedures pour les médicaments et équipements médicaux a été conclu en moins de trois heures durant le week-end du 28/29 mars dernier. C’est ce qui ressort des échanges de correspondances entre cette firme basée à Madrid en Espagne et le ministère de la Santé avec le Dr Zouberr Joomaye, Senior Advisor bénévole au Prime Minister’s Office et chef-communicant du gouvernement pendant le déconfinement, celui-là assumant le rôle de « Courrier Boy ». Sur la base des documents officiels en circulation, en dépit de l’opération « Fer Per », l’intérêt accru de l’Independent Commission against Corruption (ICAC) au sujet du Dr Zouberr Joomaye dans le cadre de l’enquête initiée sur les Emergency Procurements ne fait que s’accroître. Ce Senior Advisor devra être en mesure d’éclaircir des pistes sur des liens entre Port-Louis et Madrid vu le rôle joué entre la firme espagnole Mediterranean Healthcare Supply Network (MHNS) et le ministère de la Santé avec, à la tête de celui-ci, le Senior Chief Executive Chetandeo Bhugun, le 29 mars dernier, soit neuf jours après que le pays soit passé en mode Lockdown.

En effet, les courriels qui circulent dans les Higher Quarters de l’Hôtel du gouvernement confirment des échanges entre le Chief Operations Officer (COO) de MHNS Juan Antonio Carrion et Zouberr Joomaye au sujet des 50 respirateurs artificiels (Ventilators and Cardiac Monitors) payés à travers la State Trading Corporation le 3 avril. Si la Commission anticorruption a mis la main sur tous les e-mails passés entre le Dr Joomaye, le ministère de la Santé et par la suite au Permanent Secretary du ministère du Commerce, Jaganathan Rangan, les enquêteurs devraient dans un premier temps établir les dessous du contact établi entre le “High-Level Covid Committee” présidé par le Premier ministre, Pravind Jugnauth et Juan Antonio Carrion de MHNS.

Pour l’heure, personne ne veut s’aventurer à confirmer comment MHNS et, par extension Pack & Blister, a atterri sur le radar des autorités locales ou encore s’il y a eu un intermédiaire dans le processus. Au ministère de la Santé, on avance que tous les ordres en ce qui concerne ces deux approvisionnements valant plus de Rs 512 millions auprès de la firme espagnole émanent du High-Level Covid Committee où, laisse-t-on entendre, le Dr Joomaye était « fully licensed » à orienter les décisions prises. La communication entre Juan Antonio Carrion en date du 28 mars laisse d’ailleurs entrevoir que le dialogue était entamé en haut lieu avec MHNS, son COO passant une “quotation” au Senior Advisor du PM. « I need to book them in the following 3 hours », précise toutefois la firme située à Alicante en Espagne comme pour mettre la pression qu’il fallait absolument confirmer la commande des 50 respirateurs artificiels dans les plus brefs délais.

Cette discussion est, selon le fil des e-mails circulés passée par le Dr Joomaye au SCE Bhugun à 13h55 le lendemain 29 mars. Ce dernier, responsable du ministère de la Santé, sollicite le Regional Health Director (RHD), le Dr V. Dinassing, pour une évaluation des spécifications des respirateurs commercialisés par MHNS et Pack & Blister. En l’espace de 20 minutes deux RHD, soit les Dr V. Dinassing et S.Hemoo, formant le “Technical Committee” allait éplucher ces détails communiqués au Dr Joomaye par Juan Antonio Carrion. « After going through the mail concerning the ICU ventilators, myself Dr V Dinassing and Dr S Hemoo has read the specification given and it meet our requirement. We jointly accept it. The ministry can go ahead », attestent le duo au SCE Bhugun. Le haut fonctionnaire a, par la suite, communiqué la décision au porte-parole du “National Covid Committee”, Zouberr Joomaye, pour qu’il fasse le nécessaire auprès du “High-Level Committee” du Premier ministre.

Selon nos recoupements, les instructions d’aller de l’avant avec les 50 respirateurs de Pack & Blister ont, par la suite, été communiquées au PS Rangan au ministère du Commerce de Yogida Sawmynaden. L’ICAC de Beekharry devrait aussi fouiller du côté des échanges entre le PS Jaganathan Rangan et le General Manager de la STC, Jonathan Ramasamy. Ce dernier devrait d’ailleurs commencer à se préparer pour éclaircir plusieurs points auprès de la commission anti-corruption, non seulement sur la commande effectuée auprès de Pack & Blister mais aussi sur d’autres compagnies qui ont bénéficié de contrats durant la période de confinement. On laisse entendre que l’ICAC, lors de sa descente à la STC, avait saisi le laptop ainsi que le téléphone portable du GM de la STC pour des analyses des échanges sur ces dossiers. Avec le rôle confirmé du Dr Joomaye au centre du “vetting process” des respirateurs, l’ICAC devrait recueillir aussi la version du Senior Advisor du PM sur la question. Dans les milieux informés, on affirme que MHNS pourrait aussi avoir des dessous diplomatiques avec l’implication de Top Guns du côté des Affaires étrangères.
Affaire à rebondissements à suivre…