La pétition électorale déposée par le candidat déchu de l’Alliance Nationale, Suren Dayal, reprendra mardi prochain avec son contre-interrogatoire par Me Ravind Chetty, Senior Counsel. Ce dernier a fait comprendre qu’il souhaite confronter le pétitionnaire à certains documents récemment produits en cour. Un renvoi a été accordé pour donner l’occasion au pétitionnaire de prendre connaissance de ces documents.

L’audience dans le cadre de la pétition électorale de Suren Dayal pour demander l’annulation de l’élection du Premier ministre Pravind Jugnauth, de la vice-Première ministre Leela Devi Dookun-Luchoomun et de l’ex-ministre du Commerce et député Yogida Sawmynaden dans la circonscription No 8 (Moka-Quartier-Militaire) reprendra mardi avec le contre-interrogatoire de Suren Dayal par l’avocat des candidats élus des législatives de 2019, Me Ravind Chetty. Ce dernier a demandé aux juges David Chan Kan Cheong et Karuna Devi Gunesh-Balaghee du temps pour qu’il puisse reprendre son contre-interrogatoire du fait que les nouveaux documents ajoutés au dossier doivent être examinés par le pétitionnaire pour qu’il puisse répondre à ses questions.

Me Robin Ramburn, SC, avocat du pétitionnaire, a agréé la motion des défendeurs, ajoutant que son client doit prendre connaissance de l’intégralité des documents pour pouvoir être interrogé. Me Ramburn devait aussi faire part aux juges que l’assignation à comparaître a pu être servie à la Clerk de l’Assemblée nationale, Safeena Lotun. L’homme de loi a ainsi demandé que cette dernière soit appelée mardi pour soumettre des extraits souhaités du Hansard. Me Ramburn a aussi indiqué qu’il a fait servir une assignation à comparaître au Director of Statistics pour soumettre des documents recherchés. Ce dernier devrait lui aussi être assigné à comparaître mardi pour soumettre ces documents avant que le contre-interrogatoire reprenne. Les témoins assignés pour cette pétition électorale, dont Salim Muthy, Narendranath Gopee et l’ex-président de la Mauritius Sanathan Dharma Temples Federation, Rajendra Ramdhean, devront se présenter à nouveau en cour jeudi prochain.

Suren Dayal avait terminé à la cinquième place au No 8 lors des dernières législatives. Il souhaite l’invalidation de l’élection de Pravind Jugnauth, Leela Devi Dookhun et Yogida Sawmynaden « for having been obtained by reason of bribery, treating, undue influence, illegal practice and/or any other valid reason ». Suren Dayal a avancé que ces actes « de corruption et de pratiques illégales », contraires aux dispositions de la Representation of the People Act, ont été commis pour influencer les électeurs en leur faveur lors de ces élections. Il a cité comme exemples l’annonce de « l’augmentation massive de la pension de vieillesse, l’accélération de la mise en œuvre du rapport du Pay Research Bureau pour janvier 2020, la promesse de paiement de plus de Rs 3 milliards aux titulaires de polices d’assurance Super Cash Back Gold, le paiement d’un “performance bonus” aux policiers, pompiers et officiers de prison ou encore la fourniture en quantité importante de nourriture, boissons et divertissements avant les élections » comme tentative de persuader les électeurs de voter pour l’Alliance Morisien.