Les auditions en Cour suprême pour la pétition contestant les résultats des élections générales du 7 novembre 2019 à Quartier-Militaire/Moka (No8) abordent l’étape finale. Les conseils légaux des parties engagées dabs cette bataille en Cour suprême sont prêts à en découdre le 1er septembre prochain pour présenter leurs plaidoiries sur la demande du candidat de l’Alliance Nationale, Suren Dayal, d’invalider l’élection du Premier ministre, Pravind Jugnauth, de la vice-Première ministre, Leela Devi Dookun-Luchoomun, et du député Yogida Sawmynaden, au No 8. Ils ont soumis leurs plaidoiries écrites (Written Submissions) aux juges, David Chan Kan Cheong et Karuna Devi Gunesh-Balaghee, hier.

Les auditions dans le cadre de la pétition électorale logée par Suren Dayal ont eu lieu pendant tout le mois de juillet dernier. Ce mardi 24 août, les conseils légaux ont tous soumis leurs plaidoiries écrites aux juges, hormis ceux représentant l’Electoral Supervisory Commission. Me Anwar Moollan, SC, un des avocats de l’ESC, devait toutefois assurer que le nécessaire sera fait avant ce jeudi.

Les juges après avoir pris note de l’exercice effectué par les conseils légaux, ont fait part d’un empêchement le 31 août pour entendre les plaidoiries à l’oral. Il a été ainsi convenu que les plaidoiries soient entendues en Cour le lendemain, soit dans la journée du 1er septembre.

Le Premier ministre Pravind Jugnauth, premier défendeur, est passé à la barre des témoins pour se défendre face aux allégations de Suren Dayal sur la manière dont les élections générales du 7 novembre 2019 se sont tenues. Suren Dayal conteste notamment le discours du Premier ministre Pravind Jugnauth lors de la Journée internationale pour les personnes âgées, le 1er octobre 2019, au centre Swami Vivekananda, à Pailles. Une fonction où le Premier ministre intervenait en tant que Chief Guest et avait fait un discours long de vingt-huit minutes lors duquel il a annoncé une hausse conséquente de la pension de vieillesse de Rs 6 710 à Rs 13 500. Et Suren Dayal d’évoquer aussi les promesses de remboursement de plus de Rs 3 milliards de la police d’assurance Super Cash Back Gold (SCBG), l’accélération de la mise en oeuvre du rapport du Pay Research Bureau pour janvier 2020, ou encore le paiement d’un ‘performance bonus’ aux policiers, pompiers et officiers de prison.

Suren Dayal conteste aussi le rôle joué par la MBC lors de la campagne électorale, qu’il soutient être une « machine de propagande » au service du MSM de Pravind Jugnauth et de l’Alliance Morisien.

Ainsi, Me Robin Ramburn, Senior Counsel, qui représente le pétitionnaire, devra prouver dans sa plaidoirie que ces élections « have been obtained by reason of bribery, treating, undue influence, illegal practice and/or any other valid reason » et qu’il y a eu violation des dispositions de la Representation of People’s Act.

Pravind Jugnauth avait, lui, indiqué tout au long que toutes ces mesures annoncées « étaient des propositions, soit ce que nous comptions faire pour notre prochain mandat ». Il sera  représenté par les Mes Éric Ribot, SC et Ravind Chetty, SC, pour ces plaidoiries. Le commissaire électoral et le Returning Officer de la circonscription No 8 seront représentés par Me Annabelle Odile Ombrasine, Principal State Counsel.