La pétition électorale logée par le candidat battu du PMSD, Adrien Duval, contestant les résultats des élections à Curepipe/Midlands (No 17) a été appelée, mercredi, devant les juges Iqbal Maghooa et Gaytree Jugessur-Manna. Après avoir essuyé un revers autour d’une objection préliminaire rejetée par la Cour suprême, le candidat battu objecte cette fois que les défendeurs amendent une seconde fois leur défense. Lors des plaidoiries autour de cette motion, le juge Iqbal Maghooa a attiré l’attention des hommes de loi sur l’importance que cette affaire, logée depuis deux ans, soit prise sur le fond, et que la Cour se prononce dans l’intérêt public. Sur la dizaine de pétitions électorales logées pour contester les élections du 7 novembre 2019, une seule, soit celle d’Ezra Jhuboo, a été entendue On Merits jusqu’ici.

La Legal Team, assurant les intérêts d’Adrien Duval, objecte que la “Plea in Limine” logée par les hommes de loi du Deputy Prime Minister, Steven Obeegadoo, soit entendue. Il estime que l’affaire doit être prise sur le fond, tout en précisant que la Cour pourra par la suite se prononcer sur la validité des points avancés.

Me Ivan Collendavelloo, Senior Counsel, intervenant pour le compte de son successeur au sein du gouvernement de Pravind Jugnauth, a argué que plusieurs points dans la pétition électorale sont sans substance et devront être rayés. Or, les débats d’hier se sont portés sur la nécessité de prendre ces points à ce stade ou d’attendre que l’affaire soit prise sur le fond. Me Alexandre Leblanc, qui remplaçait hier Me Jacques Panglose, a soutenu que ces points auraient dû être soulevés depuis le début, et non à ce stade. « Points in law are being raised by piece meal. They cannot be taken now. They should have been taken at the first occasion », dit-il.

Me Collendavelloo évoque une affaire de juridiction, et estime que cette pétition doit être rayée. Sauf que dans tous ces débats, le juge Maghooa a fait comprendre aux hommes de loi que cette affaire ne pouvait continuer sur les objections préliminaires après deux ans. Il a rappelé que dans un Ruling du 4 mars dernier, il avait fait mention de l’importance que cette affaire soit entendue au plus vite, et que la Cour se prononce. « There is strong public interest in the determination of this case », dit-il.

Adrien Duval réclame un recomptage des voix. Les candidats élus dans cette circonscription, à savoir Steven Obeegadoo et Soobersingh Dhunnoo, tous deux de L’Alliance Morisien, souhaitent le rejet de la pétition électorale.

Adrien Duval a déposé cette pétition électorale car il estime qu’il y a eu des irrégularités lors de l’exercice de dépouillement des bulletins de vote le 8 novembre 2019 au No 17. Il avait pris la 4e place dans la circonscription No 17 avec 162 voix de moins que le troisième élu, Kenny Dhunnoo, de L’Alliance Morisien.