photo illustration

Une habitante de Plaisance, Rose-Hill, est soupçonnée d’avoir vendu ses cinq nourrissons. C’est sa fille de 14 ans qui avait fait ces allégations à la Child Development Unit (CDU) le mois dernier.

La suspecte de 38 ans avait nié les accusations portées contre elle. En l’absence de preuves, elles avaient été autorisées à partir. Sauf que le duo ne donne plus signe de vie et n’habite plus leur maison.

Hier, les officiers de la CDU ont eu confirmation que la trentenaire est la mère de deux bébés de sexe masculin. Ils se sont tournés vers le bureau de l’État civil de Rose-Hill, où ils ont également pris connaissance des noms des deux pères. Sauf qu’à ce stade, les officiers ignorent où se trouvent les deux bébés et comptent retracer les pères pour obtenir plus d’informations à ce sujet.

Dans sa version des faits, l’adolescente avait allégué à la police que sa mère faisait le trottoir. Les deux vivaient seules dans une maison, rue La Reine. L’adolescente a déclaré que, durant les dernières années, sa mère avait donné naissance à cinq enfants. Elle les aurait tous vendus contre de l’argent.

La jeune fille n’a toutefois pas été en mesure de donner davantage de détails sur la somme payée, les sexes des bébés ou sur les clients.

De son côté, la trentenaire avait déclaré qu’elle n’est pas impliquée dans un trafic d’enfant et qu’elle n’a pas donné naissance à des nourrissons ces dernières années. Raison pour laquelle la suspecte n’avait pas été inquiétée. Avec les nouveaux développements survenus hier, les enquêteurs la recherchent pour l’interroger sur le cas des deux bébés, où elle a confirmé à l’État civil qu’elle était leur mère.

Les officiers n’avaient trouvé aucun enfant lors de leur visite chez elle, à Plaisance.

L’enquête suit son cours.