– La victime pourrait perdre l’usage d’une main et devra subir une troisième intervention chirurgicale dans une clinique

Les officiers de la Veterinary Unit du ministère de l’Agro-industrie et la police se sont rendus mardi rue Mère Barthélemy, à Port-Louis, où un auditeur (43 ans) s’est fait agresser par deux rottweilers samedi soir. La police a pu identifier le propriétaire du chien, qui sera interrogé sous peu pour avoir laissé ses chiens dans la rue. La Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Sud, en charge de cette enquête, a déjà visionné les images des caméras CCTV d’un bâtiment, qui ont enregistré l’agression.

Les enquêteurs ont appris auprès des habitants de l’endroit que ce n’est pas la première fois que ces deux molosses circulent librement dans cette région du Ward IV le soir, où ils ont aussi égratigné des voitures. Néanmoins, personne n’avait porté plainte avant l’incident de dimanche.

Le député de la circonscription Osman Mohamed a, lui, contacté la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW) afin de solliciter leur intervention. Sur sa page Facebook, le député du Ptr a publié une vidéo montrant deux rottweilers endommageant une voiture dans le Ward IV. Il s’agirait des mêmes animaux qui ont attaqué l’auditeur.

De son côté, la victime a déjà subi deux interventions chirurgicales alors qu’une artère et plusieurs tendons de ses mains et pieds ont été sectionnés, ayant en effet été mordu sur plusieurs parties du corps. L’auditeur était toujours à l’Intensive Care Unit de l’hôpital Jeetoo hier. Ses proches n’écartent pas la possibilité qu’il poursuive ses traitements dans une clinique privée. Une délicate opération est par ailleurs prévue dans les prochaines heures, qui devrait être déterminante afin de savoir s’il gardera ou non l’usage d’une de ses mains. La police a par ailleurs appris auprès de ses proches qu’une amputation n’était pas à écarter non plus. Sans compter l’état psychologique de la victime, qui est encore traumatisée. Il n’avait pu s’exprimer correctement durant le week-end, et ce n’est que lundi qu’il a pu donner une déclaration à la police sur son lit d’hôpital, où il a dit être en mesure d’identifier le lieu de l’agression.

Vers 22h30 samedi, cet auditeur, résidant non loin de l’hôpital Jeetoo, est passé par la rue Mère Barthélemy pour se rendre dans une tabagie. C’est alors que deux rottweilers ont bondi devant lui. La victime a fait quelques pas en arrière afin de les éviter, mais les chiens l’ont attaqué. Très vite, il s’est retrouvé au sol, perdant au passage ses lunettes et ses savates. Les animaux l’ont mordu sur plusieurs parties du corps pendant presque cinq minutes, la victime ne pouvant que hurler : « Ed mwa, ed mwa ! ». Personne, dans les alentours, n’est cependant sorti. C’est en sang, pieds nus et titubant que l’auditeur s’est ensuite rendu à l’hôpital.

Aucun automobiliste ne s’est d’ailleurs arrêté lorsqu’il leur faisait signe. Une fois dans l’enceinte de l’établissement, il a été pris en charge par le personnel soignant. Le quadragénaire était tellement mal en point qu’il n’a pu que déclarer que des chiens l’ont attaqué. Ce n’est que quelques heures plus tard que des officiers de la Santé ont appris son identité. Il a été admis à l’ICU Medical Ward après une première intervention chirurgicale pendant la nuit.