Rs 4 000 pour un faux permis de conduire portant le sceau de la Mauritius Police Force

Les policiers de la Traffic Branch et de la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis ont arrêté un chômeur de 43 ans qui ferait partie d’un réseau qui écoule de faux permis de conduire dans la capitale, surtout à l’intention des aspirants conducteurs. Au cours de son interrogatoire, le quadragénaire a révélé l’identité de ses complices qui sont activement recherchés.

Jeudi après-midi, un jeune de 23 ans, Helper de son état, s’est tourné vers la Traffic Branch pour dire qu’un individu l’avait abordé non loin des Casernes centrales, lui proposant un faux permis de conduire pour Rs 4 000. Le jeune homme avance que le suspect lui a montré une copie qui porte le sceau de la Mauritius Police Force. Il n’y avait que des détails personnels à ajouter. Les policiers l’ont accompagné de la rue Lord Kitchener jusque sur La Chaussée pour tenter d’identifier le faussaire. C’est à la foire Decaën qu’ils ont trouvé l’homme, un habitant de Rivière-du-Poste, qui était en compagnie de deux amis. Les enquêteurs ont décliné leur identité et les suspects ont été emmenés aux Casernes centrales pour un interrogatoire. Le chômeur a alors déclaré qu’il est venu à Port-Louis dans une voiture en stationnement dans le parking du Caudan Waterfront. La police l’a accompagné sur place où elle a ensuite réquisitionné le véhicule pour le conduire dans la cour du bureau de la CID de Port-Louis sud. Par la suite, elle a effectué une fouille en présence du suspect et a découvert un faux permis de conduire au nom du quadragénaire qui aurait été émis le 17 juillet 2017. Sauf que la Traffic Branch n’a aucun détail sur ce document dans sa base de données. D’après le faux permis, le suspect peut conduire plusieurs types de véhicules, moto, voiture et autobus. Le document porte le sceau de la MPF et de la Traffic Branch.

La police a aussi saisi une copie de permis, toujours au nom du suspect, et dont le numéro de série était différent de celui du faux permis précédent. La copie, toujours avec le sceau de la police, mentionne cette fois-ci qu’il peut conduire les véhicules des catégories suivantes : mobylette, voiture privée, taxi, véhicule de livraison, bus de plus de 43 passagers, et chariot élévateur.

Interrogé sur ces documents, le quadragénaire a répondu : « Sa lisans la enn fos sa. Se enn garson ki res Mahebourg ki fer mwa gagn sa. » La police a arrêté le chômeur en confisquant son portable qui sera passé au crible, et une somme de Rs 2 425 en sa possession. Il a été traduit au tribunal de Port-Louis vendredi et une accusation provisoire de “forgery” a été retenue contre lui. La CID compte procéder à d’autres arrestations bientôt.

Concernant les sceaux de la Traffic Branch et de la MPF sur les faux documents, la police n’écarte pas la possibilité que le réseau ait pu les fabriquer, même si une complicité interne aux Casernes centrales n’est pas exclue non plus.