Une retraitée de 76 ans, résidant la capitale, a été victime d’une escroquerie à hauteur de plus de Rs 366 000 alors qu’elle croyait être responsable de la « mort » de deux enfants. Elle a porté plainte à la police de Pope Hennessy lundi en soutenant avoir fait la connaissance d’une habitante de Saint-Pierre âgée d’une quarantaine d’années. En juin, cette femme s’est présentée devant sa porte à la recherche d’une aide financière, alléguant qu’elle souffrait d’un cancer et qu’elle avait besoin d’argent pour acheter des injections.

La septuagénaire a alors pris pitié d’elle et lui a remis Rs 2 000. Puis la suspecte a commencé à fréquenter sa maison et, à chaque fois, elle trouvait une histoire différente afin de lui soutirer de l’argent. À une occasion, elle a raconté à la victime que sa fille était décédée de la COVID-19 en Afrique du Sud et qu’elle avait besoin d’argent pour ses funérailles. La septuagénaire avance que la suspecte ne lui a montré aucun document pour prouver ses propos, mais qu’elle l’a cru sur parole.

Une autre fois, la suspecte a allégué que son époux était souffrant et qu’elle devait trouver une certaine somme pour faire une prière spéciale. Une des raisons ayant poussé la plaignante à lui remettre de l’argent est qu’en une occasion, elle a remis du poisson à la suspecte pour nourrir ses enfants. Quelques jours plus tard, cette dernière s’est présentée chez la retraitée en soutenant que ses deux enfants étaient morts « à cause du poisson ». Et d’ajouter qu’elle ne souhaitait pas que la police se mêle de cette affaire pour ne pas créer de problème à la septuagénaire. En retour, elle voulait de l’argent pour les rites funéraires.

Mais fin octobre, la retraitée s’est doutée des intentions de cette habitante de Saint-Pierre, qui lui rendait visite juste pour lui soutirer de l’argent. La plaignante a alors appelé sa banque pour obtenir un relevé bancaire, où elle a noté qu’elle avait fait huit retraits conséquents, totalisant plus de Rs 366 000, soit le total de la somme qu’elle avait remise à la suspecte. Elle a aussi montré aux enquêteurs les numéros sur lesquels la suspecte ou ses proches l’appelaient pour lui demander de l’argent.

La police compte retracer cette habitante de Saint-Pierre grâce aux détails de sa carte SIM. La victime, issue d’une famille de commerçants, dit être en mesure de l’identifier.