Prison de Petit Verger, Pointes-aux-Sables

Un récidiviste notoire, N. R., âgé d’une trentaine d’années, a tenté de déjouer la vigilance des services de sécurité à l’Open Prison de Petit-Verger, convertie en centre de traitement pour détenus trouvés positifs au Covid-19.

« Le plan de ce jeune détenu était pourtant très bien ficelé. Il a patiemment creusé le béton se trouvant autour des barreaux qui servent d’imposte. De ce fait, quand il a pratiqué une ouverture, il s’est servi de plusieurs draps soigneusement et solidement ficelés ensemble, comme corde, jetée par dessus, afin de s’en servir pour descendre le long du mur, et s’enfuir », indique-t-on de sources concordantes.

« Les indications sont que le détenu N. R a effectivement réussi à quitter sa cellule en faisant usage de ces moyens de bord. Aux alentours de 01h du matin, l’officier qui patrouillait avec un chien renifleur a découvert le pot aux roses. N. R ne se trouvait pas non loin et il s’est immédiatement allongé au sol. Autrement, l’officier aurait lâché le chien à ses trousses », poursuit-on.

Selon des éléments proches de l’enquête en cours, « zot ti 4 ou 5 kinn fer sa plan la. Me lezot pan swiv. Kan zot inn realize ki nounn blok N. R avan ki li resi sape, zot inn Backpedal. Li vo mieu pou zot. Sinon zot zafer napa ti pou bon ditou ! »

Dans les rangs des officiers, on avance que « nous anticipions ce scénario. La prison de Petit-Verger est ce qu’on appelle dans notre jargon une Medium Security Prison avec, donc des ouvertures, où habituellement, en dehors de la crise sanitaire, seuls des détenus ayant un comportement correct qui s’y retrouvent. Or, depuis que nous avons eu à transformer ce lieu en centre de traitement, parce qu’il s’agit de l’unique Facility pouvant être aménagée en ce sens, et du fait qu’on doit y héberger à la fois des détenus en Remand ainsi que des Convicted, avec l’expérience, on pensait bien que quelques éléments rusés allaient essayer d’en profiter ».

Compte tenu de ce contexte, l’Establishment des Mauritius Prison Services en collaboration des autorités policières a mis en place un plan de travail avec la présence de patrouilles de la Special Supporting Unit dans les parages de la prion de Petit-Verger.