Source photo : Sooraj Laljee
  • La voiture dans laquelle ils se trouvaient a percuté un autobus de la CNT
  • Le chauffeur de l’autobus (59 ans) : « Loto inn vinn Full vitess lor mo Lane »

Ziad Rohoman (42 ans) et son fils Muhammad Ridwan Rohoman (11 ans) ont péri dans un violent accident survenu rue Higginson, Quartier-Militaire, hier après-midi. Père et fils se trouvaient dans une voiture Toyota de couleur grise qui a percuté un autobus de la CNT. Le chauffeur, âgé de 59 ans, témoigne : « Loto inn vinn Full vitess lor mo Lane. » Du côté des Rohoman à Quartier-Militaire, ce drame est vécu comme un cauchemar pour cette famille. « Nou perdi de manb nou fami enn sel kou. Li pa fasil », a confié un oncle de Ridwan.
Le drame s’est produit vers 16h, non loin du rond-point de Quartier-Militaire. Ziad Rohoman, propriétaire d’un snack, avait pris sa voiture pour aller récupérer son fils qui fréquente le SSS de Quartier-Militaire. « So papa bien kontan li. Li fer tou pou so garson arive », dira l’oncle. Selon ce dernier, père et fils étaient très complices d’autant Ziad était séparé de son épouse depuis assez longtemps. Ridwan vivait entouré de son père et de sa grand-mère qui s’occupaient de lui.

Selon les informations dont dispose la police, la voiture que conduisait Ziad Rohoman a doublé un autre véhicule et entre-temps, l’autobus quittant Saint-Julien et se dirigeant vers Quartier-Militaire se trouvait sur la voie opposée. « Mo ti pe roul 40 km/h », affirme pour sa part le chauffeur. Selon ce dernier, l’accident s’est produit en quelques secondes. « Mo trouv loto pe vinn full vitess lor mo lane. Mo pez frin pou separe mem, me pann kapav fer nanyen. » Le quinquagénaire a appliqué les freins brusquement, ce qui fait que certains passagers ont été projetés hors de leur siège. D’ailleurs, une adolescente de 17 ans a même subi de légères blessures et elle a dû être emmenée à l’hôpital de Flacq. L’impact a été si violent que l’avant de la voiture a été réduit en un amas de ferraille. Ridwan Rohoman, qui était assis sur le siège passager avant, a été retrouvé au bas du siège arrière. Tandis que son père était inerte sur le volant après que l’airbag s’est déclenché. Ce sont les passagers de l’autobus et des automobilistes qui ont été les premiers à se ruer vers la Toyota dont ils ont réussi à ouvrir la portière arrière. Ils ont noté alors que Ridwan Rohoman ne respirait plus. Personne ne l’a retiré hors du véhicule, préférant attendre l’arrivée des secours. Ziad Rohoman était, lui, coincé à l’avant et il a fallu l’intervention des pompiers pour découper une partie de la voiture pour le retirer.

Le Samu est vite arrivé sur les lieux où un médecin a confirmé que l’adolescent est mort sur le coup tandis que son père était toujours en vie. Ziad Rohoman a été conduit d’urgence à l’hôpital de Flacq où il a succombé à ses blessures vers 18h. L’autopsie du Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico-légal de la police, a attribué le décès de Ridwan à des “cranio cerebral injuries” tandis que son père a succombé à un choc dû à de multiples blessures. De son côté, le chauffeur de l’autobus a été blessé au pied gauche et il a été placé sous observation à l’hôpital de Flacq.

Auparavant, une équipe de l’Emergency Response Service l’a soumis à un alcotest qui s’est avéré négatif. C’est sur son lit d’hôpital que la police a recueilli sa version des faits. Il sera inculpé sous une accusation provisoire d’homicide involontaire en justice aussitôt que le personnel soignant donne le feu vert pour sa décharge. Les véhicules accidentés ont été remorqués jusqu’au poste de police de Quartier-Militaire où ils seront examinés par la Scene of Crime Office. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de ce drame.

Selon l’oncle de Ridwan, contacté au téléphone, ce dernier avait apporté « la joie de vivre dans la famille et son départ et celui de Ziad laisseront un vide dans la maison ». Ridwan était intelligent et avait un brillant avenir devant lui. « Mais le sort en a décidé autrement », a-t-il ajouté.