Le constable Michel Lagaillarde, affecté à la Criminal Investigation Division (CID) de Mahébourg, a passé la nuit de jeudi en cellule au centre de détention de Vacoas après son arrestation par le Central CID. Il fait l’objet d’une accusation provisoire de “rogue and vagabond” au tribunal de Port-Louis. Le policier, son épouse et ses deux enfants s’étaient présentés devant la Government House récemment avec une pancarte pour dénoncer la vaccination anti-Covid rendue obligatoire par le gouvernement pour l’ensemble de la force policière à partir du 15 de ce mois.

« Mo pa anvi met sa zafer-la dan mo lekor mwa. Mo pu refize ziska dernye ler. Mo pu lager pou mo drwa. Se mo lekor, se mo drwa », a-t-il dit. Et d’ajouter qu’il ne souhaite pas que les vaccins soient administrés à ses enfants plus tard. Le constable Michel Lagaillarde s’est dit conscient qu’il pourrait perdre son emploi par cet acte de protestation devant le Parlement. « Mo ena konfians dan bondie », a-t-il dit.

De son côté, son épouse dira : « Depi 15 zan li dan lapolis ek li fer so travay onet. Li sorti dan enn fami peser ek li ti anvi vinn lapolis. » Pendant environ 25 minutes, le couple et ses enfants sont restés devant la Government House avant de quitter le lieu. Un sergent qui y est basé a, par la suite, fait un rapport sur la présence du constable Michel Lagaillarde et de sa famille, qu’il a ensuite soumis à son supérieur. Mais l’affaire a pris une autre tournure quand une équipe du CCID a été appelée à faire une enquête sur cette démonstration pacifique.

Les enquêteurs ont estimé que les inscriptions sur la pancarte qu’avait apportée le policier et sa famille à l’égard du Premier ministre Pravind Jugnauth et de son épouse étaient déplacées. Une équipe du CCID a immédiatement quitté Port-Louis dans la soirée pour Mahébourg où elle a arrêté le constable Lagaillarde. Ce dernier n’a pas voulu donner de détail concernant ses propos et l’auteur des inscriptions sur la pancarte. La police l’a informé qu’il aurait commis un délit de “rogue and vagabond” et il a été placé en détention.