La Major Crime Investigation Team (MCIT) compte désormais deux branches au lieu d’une seule, et toutes deux sont basées aux Casernes centrales. C’est l’ACP Budhoo du Central CID qui a informé ses subordonnés de cette décision prise par le Police Headquarter en début de semaine. Ainsi, une unité de la MCIT (Nord) sera toujours dans le bureau actuel juste en face de celui du commissaire de police. Elle sera placée sous la supervision de l’ASP Seebaruth. Alors qu’une unité de la MCIT (Sud) va opérer sous la charge de l’ASP Ghoora. Ce dernier aura un personnel de sept policiers, soit un inspecteur, quatre constables et deux Woman Police Constables. Un 4×4 et une voiture ont été alloués à la MCIT (Sud) qui sera hébergée dans un bâtiment non loin du Prosecutor Office toujours aux Casernes centrales.

Le Mauricien a appris que cette réorganisation a été faite suite au déroulement de l’enquête sur de grosses affaires qui ont dominé l’actualité dernièrement, et surtout sur le meurtre de Soopramanien Kistnen. Le travail de la MCIT « n’a pas bien été apprécié » dans certains milieux qui jugent que « les Avengers disposaient d’informations que les enquêteurs ignoraient ». Et récemment, un désaccord a surgi entre un haut gradé de la MCIT et un caporal sur ce dossier, soit par rapport à l’interrogatoire ou pas d’un religieux qui a déposé devant la cour de Moka dans l’enquête judiciaire. On évoque même des « pressions » pour que cet individu ne soit pas interrogé. « La situation était tendue au sein de l’équipe où deux clans se sont opposés. Cela aurait eu un impact sur notre travail si cette situation perdurait », a indiqué une source au sein de la MCIT.

Ainsi, le Police Headquarter a préféré scinder l’équipe. La MCIT Nord s’occupera des cas concernant les régions de Port-Louis, le nord et l’est tandis que celle de Curepipe enquêtera sur des affaires dans les Plaines-Wilhems, le sud et l’ouest.

Du côté de la police, un haut gradé du CCID a déclaré que cette réorganisation « sera bénéfique pour cette unité car elle permettra au personnel de se concentrer sur plusieurs dossiers à la fois ». En plus, a-t-il dit, la MCIT Nord ou celle du Sud tombent toutes deux sous l’ombrelle du Central CID. Et d’ajouter : « Il y a quelques années, il y avait deux branches de la MCIT, une basée aux Casernes centrales et l’autre à Curepipe. Ce n’est pas quelque chose de nouveau. »