Images - SAR PRODUCTION

Un suspect: « Nou ti al sers gandia La Réunion yer swar (mercredi) lor sa bato-la »

Une collaboration entre l’ADSU et la gendarmerie de La-Réunion conduit à l’arrestation de trois suspects

L’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) soupçonne qu’un réseau de skippers du Sud auraient monté une association pour importer 72,55 kg de drogue, évalués à Rs 43 530 000, de l’île de La-Réunion. Le plan a été monté plusieurs semaines en avance et plusieurs personnes ont participé directement et indirectement à cette mission.
Les suspects ont continué à se rendre à l’île sœur en dépit de l’affaire Coin-de-Mire où trois habitants de Grand-Gaube avaient été appréhendés avec 13 000 euros dans leur embarcation le 28 mai. L’ADSU estime que ce réseau du Sud n’a pu faire marche arrière car il avait déjà pris contact avec des cultivateurs de zamal à La-Réunion. Plusieurs autres arrestations sont prévues dans cette affaire.

L’ADSU a commencé à soupçonner qu’une cargaison de drogue allait entrer à Maurice après qu’un skipper de Baie-du-Cap (32 ans) a déposé une plainte pour vol au poste de police de Bel-Ombre. Il dit qu’il avait amarré son Pleasure Craft” équipé de deux moteurs Suzuki de 140 chevaux, dans le lagon de Saint-Martin, mardi. Le bateau est évalué à Rs 1,5 million.
Sur la base de certaines informations, la police a appris qu’un proche du plaignant, Jacques Damien Stéphane Coureur (28 ans), skipper de profession, est également porté disparu depuis mercredi. Cet habitant de Baie-du-Cap était en fait en compagnie du skipper Benito Comarasmy Curpanen (32 ans) résidant à Martinière, Surinam, de Jean Jason Harris (28 ans) habitant Baie-du-Cap, Supply Teacher de son état, et d’un autre skipper Yannick. A. de Baie-du-Cap. Jeudi, l’ADSU a appris auprès de la gendarmerie réunionnaise qu’un Speed-Boat suspect immatriculé PC 6788 OL 12 était en route vers Le-Morne.

Les Casernes centrales ont immédiatement monté une opération en mer avec la National Coast Guard (NCG) et sollicité l’hélicoptère de la police avec l’ACP Sookun et l’ASP Santuck, deux pilotes d’expérience, pour survoler la région Ouest. L’équipage était aussi composé de sauveteurs avec les sergents Nundloll et Bandah et du constable Thannoo. Entre-temps, deux équipes de l’ADSU étaient déjà positionnées sur les plages du Morne et de La-Prairie.
C’est tard dans l’après-midi de jeudi que l’hélicoptère de la police a aperçu une embarcation suspecte se dirigeant vers La-Prairie avec quatre personnes à bord.

L’hélicoptère a alors survolé au plus près le bateau alors que les occupants ont jeté huit sacs dans l’eau. Et trois suspects se sont jetés par-dessus bord pour tenter de semer la police. Entre-temps, Jacques Damien Stéphane Coureur à la barre a ramené le Speed-Boat seul à La-Preneuse où les policiers l’ont appréhendé.

Interrogé sur place, le skipper a déclaré : « éna gandia dan sa ban sak la. Nou finn pran sa La-Réunion. Mo pou korpere. » Il a été informé qu’il avait commis un délit sous les dispositions de la Dangerous Drugs Act. Puis, il a été soumis à une fouille corporelle et la police a retrouvé un portable qui aurait été utilisé pour communiquer avec ses contacts à l’île de La-Réunion. Le bateau a également été passé au peigne fin mais rien d’incriminant n’a été trouvé.

Entre-temps, les sauveteurs se sont jetés à l’eau où ils ont pu récupérer les huit sacs qui ont été héliportés avant d’être déposés sur la plage de Le-Morne. L’ADSU a ouvert un des sacs qui renfermait des feuilles séchées soupçonnées d’être du cannabis. L’hélicoptère a poursuivi son survol dans la région et les pilotes ont noté une personne en difficulté en mer. Ce dernier, Benito Comarasmy Curpanen, a été sauvé. Il a avoué : « Nou ti pe amenn gandin. Akoz sa mem nou zet dan la mer pou sove. » Une torche a été récupérée dans ses sous-vêtements après une fouille.

En même temps, les policiers à terre patrouillaient la région Ouest à la recherche des autres occupants du bateau. Sur la route côtière de Le-Morne, deux constables sont tombés sur Jean Jason Harris qui est sorti d’un buisson en courant en direction de Baie-du-Cap. Il a été intercepté. « Misie mo pou koz la verite. Nou ti al sers gandia lor La Réunion yer swar (mercredi) lor sa bato la », a-t-il concédé. Le NGC a poursuivi les recherches jusqu’à fort tard pour tenter de retrouver Yannick A., mais sans succès.

De son côté, Benito Curpanen a fait preuve de résistance lorsque la police l’a placé dans un van. Un constable a été légèrement blessé lorsqu’il tentait de le maîtriser. Les trois suspects et les huit sacs saisis ont été emmenés au quartier général de l’ADSU. Interrogés une nouvelle fois, ils ont tous avoué que la drogue était importée de l’île sœur. La police a aussi fouillé les sacs dont l’un renfermait aussi des pièces de rechanges de bateau.
Les enquêteurs sont d’avis que les suspects ont pris leurs précautions au cas où il y aurait eu une panne mécanique. Des Power Banks, deux portables, un couteau suisse, une bouteille de parfum et une somme de Rs 411 ont été récupérés dans une sacoche en possession d’un des suspects.

Après les avoir confrontés aux pièces à conviction, les trois suspects ont gardé le silence. Ils ont été placés en détention avant leur comparution au tribunal de Bambous hier où une accusation provisoire d’importation de cannabis.

Des trois suspects, seul Benito Comarasamy Curpanen est fiché par l’ADSU pour un cas de Drug Dealing alors qu’il est en liberté conditionnelle après son arrestation cette année pour une affaire de possession de cannabis. D’autres arrestations sont prévues bientôt après cette saisie de drogue.