photo d'illustration

Dans le cadre de la lutte contre la prolifération de drogue, les officiers de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU), sous la supervision du sergent Perrine, patron de l’ADSU, ont procédé à l’arrestation de quatre personnes cette semaine, soit trois sœurs habitant la région de Camp-Pintade et un homme, leur beau-frère de Petit-Gabriel.

Ayant obtenu des informations dignes de foi, les officiers, munis d’un Search Warrant, ont procédé à une perquisition chez une femme âgée de 40 ans, qui est sans emploi. Rien de suspect n’ayant été retrouvé à l’intérieur de la maison, les recherches se sont poursuivies à l’extérieur, dans la cour, où 14 graines de cannabis, ainsi qu’une certaine quantité de feuilles suspectées être du cannabis, ont été trouvées sur une étagère, dans une petite cabane. Ces produits ont été saisis et la suspecte a été arrêtée sous une accusation provisoire de possession de drogue. Elle a avoué : « Lagrin gandia ek gandia-la, pou mwa sa ! » Cherchant ainsi à disculper sa mère, qui habite dans la maison où la découverte a eu lieu.

Les recherches se sont poursuivies et, à l’arrière de la maison, toujours dans la cour, les policiers ont cette fois découvert cinq plants de gandia déracinés, mesurant entre 30 et 60 cm, sans feuilles, ainsi que quatre autres plantes de 5 à 10 cm de haut, toujours en terre. Les plantes ainsi que les graines ont été saisies. Quant à la suspecte, elle a été emmenée dans les bureaux de l’ADSU pour interrogatoire.
Lors du premier raid de l’équipe du sergent Perrine à la mi-journée du 22 mars, une première maison a été fouillée, appartenant à la mère de la jeune femme arrêtée, et où cette dernière avait tenté de faire croire qu’elle habite. Du gandia a été découvert chez sa mère, qui dit ne rien savoir de cette affaire. Sa fille a d’ailleurs avoué être l’unique propriétaire de la drogue.

Une somme de Rs 20 500 a également été découverte dans un oreiller, somme suspectée provenir d’un trafic de drogue. L’équipe de l’ADSU a finalement perquisitionné la résidence de la suspecte, où elle a encore découvert trois plants de cannabis ainsi que des graines. Les trois sœurs n’habitant pas loin l’une de l’autre, les officiers ont noté des mouvements suspects. Ils ont ainsi pris en flagrant délit une autre sœur qui tentait d’ensevelir du gandia sous terre. La fouille a ensuite continué dans le village, chez la troisième sœur, où du gandia a encore été saisi.

Les officiers ont appris après cela qu’une quatrième sœur habite Petit-Gabriel. Son domicile a été fouillé le même jour et le beau-frère de celle-ci a été arrêté, un jeune homme d’une trentaine d’années. Pas moins de 13 plants de gandia ont été découverts à cette occasion.
Les quatre suspects, qui semblent impliqués dans un trafic de drogue, ont été traduits au tribunal de Port-Mathurin ce 23 mars. Le jeune homme n’a pas obtenu la liberté provisoire et a été traduit à la prison de Pointe La Gueule. La suspecte d’une quarantaine d’années, elle, a été libérée contre une caution de Rs 20 000. La sœur où une trentaine de plants a été saisie n’a, elle, pas obtenu la liberté conditionnelle et a été transférée elle aussi à la prison de Pointe La Gueule. Quant à la deuxième sœur, âgée d’une trentaine d’années, elle a été libérée contre une caution de Rs 12 000. L’enquête se poursuit.