– Le PTr compte alerter le CCID sur un montage vidéo associant le suspect Rishiraj Boojhawon à Navin Ramgoolam

Dans le sillage de la saisie à Fond-du-Sac de sept kilos d’héroïne, d’une valeur marchande de Rs 105 millions, qui a entraîné l’arrestation de Rishiraj Boojhawon (44 ans), l’ADSU est sur la piste d’un dénommé Rajiv, qui réside dans la région. Il est soupçonné d’avoir aidé le suspect à enterrer la drogue. Lorsque la police a débarqué au domicile du dénommé Rajiv, celui-ci était absent. Malgré tout, une fouille a été menée chez lui, en présence de l’un de ses proches, laquelle n’a rien donné.

De son côté, Rishiraj Boojhawon, plus connu comme Ajay, continue de garder le silence depuis son arrestation. La police estime cependant qu’il n’est qu’un maillon d’un réseau de drogue, l’homme, qui est agent d’entretien dans un hôtel de Mont-Choisy, n’ayant en effet, selon les enquêteurs, pas la capacité financière d’acquérir une telle quantité de drogue. Sans compter que la probabilité qu’il ait des contacts avec des fournisseurs à l’extérieur paraît très mince.

De fait, la police estime que le suspect a pour responsabilité de dissimuler la drogue. Ce dernier avait en effet l’avantage de ne pas éveiller les soupçons, car n’étant ni fiché à la police, ni dans les radars des Casernes centrales. Les enquêteurs ont néanmoins saisi le téléphone cellulaire de Rishiraj Boojhawon, qui sera passé au peigne fin, en vue peut-être d’obtenir des informations sur le réseau pour lequel le suspect travaille.

C’est sur la base de renseignements que l’équipe du Detective Inspector Mohess a débarqué tard dans la journée de vendredi à Diagonal Lane, Fond-du-Sac, où réside Rishiraj Boojhawon. Ce dernier n’a fait aucune résistance à l’arrivée de la police, qui a fouillé sa maison, sans rien trouver. Puis, les policiers se sont rendus dans l’arrière-cour, où ils ont noté à un endroit que la terre semblait avoir été récemment remuée. En creusant, l’Adsu a alors découvert un grand sac en plastique, dans lequel se trouvaient cinq colis de drogue, à savoir 5,1 kg d’héroïne.

Dans un deuxième lieu, la police est cette fois tombée sur un « deksi », dans lequel étaient dissimulées huit parcelles de cette même drogue, soit cette fois plus de deux kilos. Interrogé sur la provenance de la drogue, le quadragénaire est resté silencieux. Le Scene of Crime Office a ensuite effectué des prélèvements d’empreintes sur les paquets avant de les remettre à l’Adsu. Rishiraj Boojhawon, lui, a été placé en cellule au Vacoas Detention Centre. Il devrait être bientôt interrogé.

Par ailleurs, dans le sillage de cette affaire, un montage vidéo a commencé à circuler sur les réseaux sociaux, et dans laquelle le suspect, Rishiraj Boojhawon, est associé à Navin Ramgoolam et à sa garde personnelle. « Ces fausses nouvelles sont publiées à partir de faux profils dans le but de nuire au Parti travailliste et à son leader, le Dr Navin Ramgoolam. Cela démontre clairement que nos adversaires sont tellement désespérés qu’ils sont prêts à tout ! » peut-on lire dans un communiqué publié sur la page Facebook du leader des Rouges.

Et de poursuivre : « Nous condamnons sans réserve cet acte lâche et nous nous proposons de faire une déclaration à la Cyber Crime Unit à partir de lundi, comme indiqué par la police, et en espérant que celle-ci sera tout aussi proactive que dans les cas récents et qu’elle publiera le ou les nom(s) du ou des auteur(s) de ces Fake News. »