Le suspect de retour sur les lieux du crime

Sanjeev Nurkoo (21 ans) a avoué avoir asséné un coup de couteau à sa fiancée, Shrutee Awotar (21 ans), plus connue comme Urvashi, dimanche après-midi à Curepipe. Il soupçonnait en effet la victime de lui avoir été infidèle. « Seki mo finn fer, se enn krim ! Mo sagrin pou seki mo finn fer », a avoué le jeune homme, qui est attendu au tribunal de Curepipe ce matin, où il doit répondre d’une accusation provisoire de meurtre.

Lors de son interrogatoire, Sanjeev Nurkoo est revenu sur sa relation avec Shrutee Awotar. Tous deux vivaient ainsi en concubinage depuis deux ans au domicile de la victime, à Cité Malherbes. Cependant, leur relation battait de l’aile et, le 6 janvier, la victime avait demandé à son fiancé de quitter son domicile après une dispute. « Li ti dir mwa li nepli kontan mwa », a expliqué le suspect à la CID de Curepipe. Sanjeev Nurkoo, qui n’a pas d’emploi fixe, est alors parti habiter chez un ami, à Curepipe. Ce qui ne l’empêchait pas de nourrir l’espoir de se réconcilier avec sa compagne.

Soupçonnant que la victime le trompait avec un autre homme, le suspect est alors parti mercredi dernier à la station-service où travaillait la jeune femme, à Curepipe. Sur place, profitant d’un moment d’inattention de la jeune femme, il a consulté le téléphone portable de cette dernière. « Mo finn konfirme ki li infidel ek mwa », dit-il. Très remonté, il a alors échafaudé un plan en vue de l’agresser. « Mo ti anvi bless li ! » C’est ainsi qu’il a appelé la victime dimanche après-midi, prétextant qu’il voulait lui parler après son travail. Sauf que sur les lieux du rendez-vous, Sanjeev Nurkoo est arrivé muni d’un couteau de cuisine pris chez son ami, et qu’il avait dissimulé dans un sac en toile.

Pendant un moment, tous deux ont marché près de l’arcade Salaffa, où le suspect a imploré sa fiancée de lui pardonner pour son comportement. Shrutee Awotar serait cependant restée silencieuse, ce qui a eu pour effet de mettre son ami en colère. Arrivé près d’un snack, rue René Maingard, le suspect a alors sorti son couteau. « Mo ti anvi fini li akoz li ti pe tronp mwa ek enn lot garson. Mo ti desid pou touy li ek mo ti pou al zet mo lekor dan Grigri pou swiside. »

Sanjeev Nurkoo a déclaré avoir eu l’intention d’asséner un coup de couteau au cou de sa fiancée. Sauf que son arme a atteint la jeune femme au niveau de l’abdomen. Cette dernière aurait alors fait quelques pas avant de s’écrouler. Le jeune homme a immédiatement réalisé la gravité de son acte et devait s’asseoir sur place. Des membres du public l’ont entouré, l’empêchant de partir avant l’arrivée de la police.

Entre-temps, le Samu a été alerté et Shrutee Awotar a été transférée à l’hôpital Nehru, à Rose-Belle, où un médecin a confirmé son décès. L’autopsie de la Dre Shaila Jankee a attribué sa mort à un “stab wound at the chest”. Sanjeev Nurkoo est, lui, passé aux aveux, alors que l’arme du crime a été saisie sur les lieux de l’agression.

Les funérailles de Shrutee Awotar ont eu lieu hier. L’enquête est placée sous la supervision du surintendant Gunga, assisté du chef inspecteur Murugesan et du sergent Hassea.