La CriminaI Investigation Division (CID) de Bambous – menée par le sergent Jahul – a arrêté deux frères âgés de 32 et 33 ans, soupçonnés d’avoir séquestré un skipper (38 ans) et emporté sa Mercedes. Les suspects résidant Morcellement ChazaI, Flic en Flac, et La Source respectivement, ont été inculpés sous une accusation provisoire de séquestration à Ia BaiI and Remand Court (BRC) samedi. Un troisième suspect est recherché pour enquête. La poIice a retrouvé Ie véhicule volé qui a été identifié par la victime.

Les limiers veulent aller au fond de cette affaire et soupçonnent que les deux frères seraient impIiqués dans des activités illicites. Ils ont payé Rs 80 000 au skipper pour une sortie en mer prévue pour le 1er juillet. La police estime que cette somme est exorbitante pour une excursion.

Dans sa version des faits à Ia police, le plaignant avance que le 23 juin, le suspect de 32 ans – qu’il connaît sous le sobriquet de Marsan Boulet  – lui a dit qu’un ami cherchait une embarcation pour une sortie en haute mer. Après discussion, le skipper a réclamé Rs 80 000. Il a rencontré Ie client dans un centre commercial à Cascavelle en présence de Marsan boulet, qui lui a remis l’argent demandé. Quelques heures plus tard le cIient l’a rencontré à Beaux-Songes pour lui réclamer un remboursement car il n’était plus intéressé par cette sortie en mer.

Le skipper lui a dit qu’il a dépensé une partie et qu’il n’a que Rs 57 000 sur lui. Et il a promis de rembourser sa dette dans les prochains jours. Un suspect l’a menacé au couteau et il a pris le volant de la Mercedes du plaignant pour se diriger vers CascaveIIe. Une autre voiture, avec le complice du client à bord, les suivait. Après un détour dans un centre commercial, ils se sont rendus chez Marsan Boulet à Flic en Flac.

Le skipper avance que les individus ont rédigé un papier pour signifier qu’il vendait sa Mercedes pour Rs 80 000. Les trois individus ont sorti un couteau et un sabre pour le menacer, et il a signé sous contrainte. Puis, ils ont pris possession de la Mercedes et des documents personnels du skipper.

C’est grâce aux images des caméras de Safe City que la police a pu remonter jusqu’aux suspects. L’enquête se poursuit sous Ia supervision du surintendant Bansoodeb.