Un chauffeur de taxi de 68 ans et son ami (49 ans) se sont fait piéger par deux sœurs à Camp-Ithier où ils ont été agressés et séquestrés pendant une demi-journée, jeudi. Le sexagénaire avance qu’il a fait connaissance des deux sœurs le 3 janvier et que ces dernières l’ont invité chez elles pour une fête religieuse. Il a dit avoir reçu un appel pour se rendre à La Source et il a pris le quadragénaire à Rose-Hill pour mettre le cap à l’Est.

Dans un premier temps, ils ont pris l’une des sœurs sur place avant de faire un peu de shopping. Puis, ils se sont rendus à Camp-Ithier où l’autre sœur les attendait dans une maison. Selon le taximan, ils étaient affairés à l’intérieur quand trois hommes armés de sabres et de bois ont fait irruption. Dans un premier temps, ils s’en sont pris au quadragénaire avant de donner des coups de poing au chauffeur. Ils ont détroussé ce dernier en faisant main basse sur Rs 34 000 et 65 euros en sa possession. Puis, ils ont enfermé les victimes dans une chambre avant de demander au chauffeur son “pin code” alors que les suspects étaient en possession de sa carte bancaire. Le sexagénaire leur a alors donné un faux numéro. Les malfrats sont partis dans une voiture mais quelques minutes plus tard, le chauffeur a entendu des voix masculines dans une autre pièce. Il a compris que ses agresseurs avaient su qu’il avait donné un faux code et ces derniers ont téléphoné à leurs complices restés dans la maison. Deux individus sont entrés dans la chambre pour menacer les victimes et ensuite les embarquer dans le taxi de du sexagénaire. Ils les ont déposées non loin du bâtiment du conseil de district de Flacq. L’un des malfrats a lancé : « Si to pou al stasyon, to pa pou sap vivan. » Les victimes se sont ruées au poste de police de Flacq pour chercher de l’aide.

Une équipe de la Criminal Investigation Division de Flacq s’est rendue sur les lieux pour savoir si les caméras du Safe City couvrent le périmètre. Le chauffeur de taxi a, lui, décliné toute assistance médicale malgré ses blessures. La police soupçonne que les deux sœurs auraient plutôt vendu leurs charmes au chauffeur de taxi et à son ami et que ces derniers sont tombés dans un guet-apens et se sont fait détrousser. Une enquête est en cours sur ce cas de vol et de séquestration.