photo illustration

Un nouveau village du Sud est touché. Moins d’une semaine après le New Souillac Hospital, cette fois, c’est le centre de santé de Camp-Diable qui a dû fermer ses portes. Une « Attendant » a en effet été testée positive après un test PCR. Par ailleurs, après l’exercice de « mass testing » organisé à Tyack hier, d’autres villages attendent leur tour.

Les habitants de Camp-Diable ont été surpris d’apprendre vers la mi-journée hier qu’une « Attendant » du Health Centre de la localité avait été testée positive. Ce qui a nécessité la fermeture du dispensaire. Du coup, tout le personnel du centre a été placé en isolement et les autorités se sont lancées dans un exercice de « contact tracing ». On veut savoir si l’« Attendant » en question a voyagé par le van du Samu de l’hôpital de Rose-Belle, dont le chauffeur a été testé positif.

À ce sujet, les autorités semblent dépassées et n’arrivent pas à répondre à la demande. L’exercice de « mass testing » organisé à Tyack mardi n’a pu atteindre le nombre de personnes escomptées. Les résidents ont ainsi demandé une autre séance. Mais on ne sait encore quand ce sera possible, avec les nouveaux cas détectés dans d’autres régions. La situation est similaire à Surinam, où le « mass testing » organisé samedi n’a pu toucher tout le monde.

Entre-temps, à Tyack, les résidents sont encore sous le choc après le décès subi de Dhanraj Surwon. Ses funérailles ont eu lieu hier au crématoire de Bigara et, comme le veut le protocole, seuls des membres de sa famille proche ont pu y assister. Rappelons qu’officiellement le ministère de la Santé a indiqué qu’il est décédé d’un arrêt cardiaque, et non des suites de la Covid-19.

À l’hôpital de Souillac, les patients dialysés ont passé une nouvelle journée cauchemardesque hier, après avoir attendu pendant toute la journée lundi pour avoir de quoi à manger. Le même scénario s’est reproduit à 10h, où les patients attendaient toujours leur petit-déjeuner. Ce qui n’a pas manqué de provoquer la colère des parents…