– Son contact local arrêté après une opération de livraison contrôlée menée par la CID de la Western Division

La Criminal Investigation Division (CID) de l’Ouest, menée par le surintendant Shyam Bansoodeb, a réussi un joli coup avec l’arrestation d’une Ougandaise (27 ans) et son contact local mercredi. Cette affaire a débuté mardi quand l’équipe du sergent Botharrigadoo a obtenu des renseignements sur une affaire de drogue. Les policiers ont alors décidé de mener leur propre enquête, au lieu de donner l’information à l’Anti Drug and Smuggling Unit (Adsu).

Leurs soupçons sont tombés sur Sharone Cindy Auma, qui a débarqué à Maurice le 28 août, et soi-disant en vacances dans l’île pour deux semaines. Elle n’a pas été inquiétée par les autorités à son arrivée à l’aéroport international SSR et a été conduite dans un hôtel de Tamarin, où elle devait passer au moins une semaine en quarantaine. Sauf que la CID de la Western Division avait obtenu certaines informations au sujet de cette personne mardi matin. Aussitôt, le SP Bansoodeb a signé un “search warrant” en urgence. Après quoi les enquêteurs ont débarqué dans la chambre 210, où logeait Sharone Cindy Auma.

En fouillant la pièce, la police est tombée sur 50 boulettes de drogue cachées dans la valise de la suspecte, en l’occurrence 550 g d’héroïne, d’une valeur marchande de Rs 8,5 M.

En interrogeant l’Ougandaise, la CID a appris qu’elle avait ingurgité les boulettes depuis son pays natal et avait pris un vol pour Maurice, avec escale à Dubaï. Et d’ajouter qu’elle a restitué la drogue une fois dans sa chambre pendant le week-end. Soumise à un interrogatoire serré, la mule a accepté de collaborer avec la police. Elle a ainsi expliqué que les boulettes lui ont été données par un Nigérian en Ouganda avant son vol contre paiement, soit USD 6 000 (environ Rs 250 000). Elle avait reçu comme instructions de rencontrer un contact mauricien, qui devait récupérer la drogue avec elle sur la plage à côté de l’hôtel.

La CID a ensuite contacté l’Adsu en renfort pour surveiller les lieux lors de cette opération de livraison contrôlée. Un homme a alors contacté l’Ougandaise mercredi, et vers 15h, un dénommé Ishwarduth Bhurten (42 ans) a tenté de prendre possession d’une parcelle que transportait la mule, avant d’être immédiatement encerclé par les policiers. Cet habitant de Montagne-Longue a ensuite été informé qu’il était en état d’arrestation.

L’homme a immédiatement admis être venu prendre livraison de la drogue. Cependant, il dit avoir agi sur les instructions d’un habitant d’un faubourg de la capitale. L’Ougandaise et le quadragénaire ont été conduits aux Casernes centrales et la drogue, mise sous scellé.

Après cela, une équipe de l’Adsu de Rose-Hill, menée par l’inspecteur Doobaree, a mené une opération à Bois-Marchand dans la soirée d’hier, laquelle a abouti à l’arrestation de Brian Andy Seetal (32 ans). Ce dernier est soupçonné être derrière l’importation de l’héroïne saisie sur cette Ougandaise à Tamarin. Ce serait en effet lui qui a demandé à Ishwarduth Bhurten de récupérer la drogue.

Mais l’affaire n’est pas terminée pour autant, car les enquêteurs pensent que le trentenaire n’est pas derrière le financement de la cargaison de drogue, et qu’il ne serait donc qu’un facilitateur. Brian Seetal est attendu en justice aujourd’hui pour son inculpation provisoire. D’autres interpellations sont à prévoir.