Aucune date n’a encore été arrêtée par le Central CID concernant l’interrogatoire Under Warning du colistier de Pravind Jugnauth et de  l’ex-ministre Yogida Sawmynaden. En principe, le rendez-vous aurait dû être fuxé dans les prochaines 24 heures. Du moins, c’est ce que confirment des proches du dossier ce matin. La semaine dernière, Me Raouf Gulbul, assurant la défense de l’ancien ministre, avait brandi le “sub judice” pour soutenir que son client « ne pouvait répondre à plusieurs instances, car une affaire de Private Prosecution sur l’emploi fictif de Constituency Clerk est traitée par le tribunal de Port-Louis ».

La police avait sollicité un avis du Parquet. Le représentant du Directeur des Poursuites publiques a alors demandé que le CCID lui remette le dossier au plus tard ce vendredi. Dans l’entourage de Yogida Sawmynaden, on affirme qu’il n’y a eu aucune décision d’un juge ou d’un magistrat ordonnant que l’ex-ministre du Commerce soit interrogé par la police. C’est ce qui explique sa position.

Du côté du CCID ce matin, les enquêteurs étaient en mode “wait and see” et attendent les directives du bureau du DPP pour décider de la marche à suivre.

D’autre part, bien qu’il ne soit plus ministre, ayant été forcé à soumettre sa démission du cabinet ministériel de Pravind Jugnauth mercredi dernier, le colistier de celui-ci au No 8, Yogida Sawmynaden, a bénéficié lundi d’un encadrement et d’une escorte comprenant des éléments de la Very Important Person Security Unit (VIPSU) et d’agents de sécurité du privé.

À son arrivée à la New Court House juste avant 9h30, le principal intéressé a été rapidement encerclé par ces officiers de police qui ont d’ailleurs bousculé le photographe du Mauricien. Le député Sawmynaden a été escorté jusqu’à la salle d’audience et les membres de la VIPSU sont restés sur place pour l’attendre.

Yogida Sawmynaden a également été encafré à sa sortie de la cour dans l’après-midi et a été escorté vers sa voiture. Il a toutefois été hué par ceux présents du côté de la Place Cathédrale en guise de soutien à la veuve Simla Kistnen. L’avocat de Sawmynaden, Me Raouf Gulbul, a lui aussi été conspué.