L’ancien ministre et colistier de Pravind Jugnauth entendu sur ses « Dealings » avec l’agent du No 8, Kaya Kistnen

C’est en plein confinement et loin des feux des projecteurs médiatiques hier que l’ancien ministre du Commerce et colistier du Premier ministre au No 8, Yogida Sawmynaden, a été entendu par la Major Crime Investigation Team (MCIT) sur le meurtre de l’ex-agent du Mouvement Socialiste Militant (MSM) Soopramanien Kistnen (58 ans), plus connu comme Kaya. Cette audition, presque en catimini aux Casernes centrales, s’inscrit dans le cadre de la Telfair Gate avec en toile de fond la mort suspecte de cet agent, dont la dépouille avait été ertrivée carbonisée dans un champ de canne à Telfair le dimanche 18 octobre de l’année dernière et l’allocation de contrats de plus de Rs 1 milliard lors du précédent lockdown.

En compagnie de Me Raouf Gulbul, le troisième député de la circonscription Moka/Quartier-Militaire (No 8) a été confronté aux accusations de Shakuntala Kistnen, dit Simla, qui avait logé une déposition à la police pour dire que son époux a été tué et qu’il ne s’est pas suicidé comme prétendait l’enquête de la police de Moka. D’ailleurs, la veuve de Kaya avait affirmé en Cour de Moka lors d’une des premières séances séance de l’enquête judiciaire qu’elle soupçonne « swa Yogida ou Koomadha kinn fer sa ». Et par la suite, elle devait déclarer que ses soupçons ne se portaient plus sur Koomadha Sawmynaden.

Très peu d’informations ont filtré quant au déplacement de Yogida Sawmynaden pour cet exercice qui n’était pas « under warning » selon nos renseignements. Le principal intéressé a toujours déclaré qu’il n’est pas impliqué dans la mort de Kaya. Il devait fournir une explication presque semblable à celle qu’il avait donnée au Central CID en février dernier lors de son interrogatoire sur l’affaire d’emploi fictif de Constituency Clerk. Le parlementaire du MSM avait dit avoir fait la connaissance du couple Kistnen en décembre 2019. Et d’ajouter que celui-ci faisait face à des problèmes financiers. Il soutient les avoir aidés en leur remettant de l’argent. Yogida Sawmynaden avait ajouté que Kaya avait des problèmes avec la police pour dettes non remboursées. Il dit avoir pris ses distances de cet activiste depuis le confinement de l’an dernier.

La police devra questionner le parlementaire sur divers volets si cela n’a pas déjà été fait. Parmi, il est question d’une rencontre à son ancien bureau où une prise de bec aurait éclaté devant des témoins. Soopramanien Kistnen était mécontent que Yogida Sawmynaden n’ait pas respecté certaines promesses qu’il lui aurait faites. C’est alors qu’il aurait lancé : « Mo pou fer zot grene kouma zanbalak. »

La MCIT est aussi en possession de courriels qui auraient été échangés entre l’ex-ministre du Commerce avec comme adresse yogida@intnet.mu, et Kaya. L’une des correspondances portait sur l’enregistrement de la compagnie Final Cleaning Ltd  avec comme directeur Soopramanien Kistnen. Ce dernier proposait ses services de nettoyage à la State Trading Corporation et au ministère de l’Éducation. Sauf qu’il devait proposer un chiffre supérieur des autres bidders pour perdre. En retour, il recevait une commission.

Cet interrogatoire du côté de la MCIT intervient alors que l’équipe des Avengers a signifié son intention d’interroger l’ex-ministre du Commerce au tribunal de Moka bientôt. Au niveau de la police, on avance se concentrer sur les circonstances de la mort de Soopramanien Kistnen alors que les allégations de maldonnes sur l’octroi de contrats devraient faire l’objet d’enquête devant les instances appropriées.