Un jeune d’Albion appréhendé après avoir envoyé des photos indécentes à sa tante

Un habitant de Morcellement Tara, Terre-Rouge (41 ans), a été arrêté par la police à la suite de plaintes déposées par plusieurs femmes à l’effet qu’un individu les suivait dans la rue et les épiait dans leur maison. Le suspect a avoué les faits, commis notamment à Trou-aux-Biches, Mont-Choisy et Grand-Baie. « Mo gagn nisa misie », a-t-il lancé lors de son arrestation, samedi, avant d’admettre avoir également sévi durant la période de couvre-feu.

Concernant son mode opératoire, l’homme a expliqué aux policiers qu’il se rendait à moto dans une région donnée et qu’après avoir ciblé une victime, et une fois la nuit tombée, il entrait en douce dans la cour pour ensuite épier sa proie dans sa chambre. Parfois, dit-il, il lui arrivait de prendre des photos de ses victimes sur son cellulaire, ajoutant que pour ne pas être reconnu, il portait toujours son casque intégral.

Son dernier coup remonterait au 25 mars, à Mont-Choisy, chez un couple russe. L’époux, manager d’un hôtel, a déclaré à la police avoir entendu du bruit dans la cour à la tombée de la nuit. Il a alors remarqué un homme, le visage collé contre une fenêtre, en train d’épier son épouse. Le plaignant avait bien tenté d’attraper le pervers, mais ce dernier avait alors réussi à escalader le mur avant de s’enfuir à moto. La police dit avoir enregistré cinq à six plaintes du même type, tout en soupçonnant qu’il existe d’autres victimes, qui ne se sont pas fait connaître.

Ainsi, pendant une semaine, les Field Intelligence Officers, mené par le sergent Forod, ont glané des informations sur le terrain dans divers endroits du nord du pays. Jusqu’à ce qu’ils apprennent, samedi dernier, l’existence d’un habitant de Terre-Rouge répondant parfaitement à la description fournie par plusieurs plaignants. Leurs soupçons se sont affinés en apprenant que l’individu en question sortait « assez souvent à moto en plein confinement », alors qu’il n’a pas d’emploi fixe.

C’est ainsi que la police a débarqué chez le quadragénaire, qui a rapidement avoué les faits. Il a été remis à la police de Grand-Baie, où il a été identifié par au moins trois victimes. La police a également saisi sa moto. Le suspect, lui, a été placé en détention après son arrestation. L’enquête se déroule sous la supervision de l’ASP Dussoye.
Autre affaire de moeurs, cette fois à Albion. La police de la localité a en effet appréhendé un jeune d’une vingtaine d’années pour infraction à l’Information and Communication Technology Act. Une plainte a été déposée samedi sur le jeune homme par sa tante, âgée de 27 ans. Cette dernière explique en effet qu’elle se trouvait chez elle quand elle a reçu des photos de femmes nues sur son cellulaire à travers l’application mobile Snapchat. Elle a immédiatement reconnu le numéro de sa belle-soeur, sauf qu’en réalité, c’est le fils de cette dernière qui utilisait son téléphone portable.

La victime a montré ces photos à son époux, qui est parti chez son neveu, dans la localité, pour lui demander des explications. Le jeune homme a admis les faits, alléguant que sa tante avait « l’habitude » de lui envoyer « des messages osés et indécents », ce que nie toutefois énergiquement la jeune femme. Une dispute a alors éclaté.
Peu après, le suspect s’est présenté au domicile du couple sabre en main. La plaignante a alors appelé la police, qui est arrivée à temps pour maîtriser le forcené avant qu’il ne blesse quelqu’un. Le jeune homme a été arrêté et placé en détention.