Seewoosing Dayal, plus connu comme Ashish, fait face à un procès devant les Assises pour trafic de drogue. Une accusation formelle de trafic d’héroïne a été logée contre lui et trois autres personnes, soit le policier Edgar Henri Joly, Louis Wenstley Jasmin et Mohammad Jamil Motaleb. L’affaire a été appelée devant le juge Benjamin Marie-Joseph durant la semaine écoulée pour que les accusés prennent connaissance des charges retenues contre eux. Leur procès a été ajourné à septembre pour écouter les objections préliminaires.

Dans ce procès, Ashish Dayal est poursuivi pour avoir, entre juillet et octobre 2016, organisé l’importation d’environ 2 kg d’héroïne à Maurice. La drogue, d’une valeur marchande de Rs 35 millions, avait été retrouvée sur le défunt constable Arvind Hureechurn à sa descente d’avion en provenance de Madagascar. Le policier Joly est, lui, accusé d’avoir aidé Ashish Dayal dans l’importation de cette drogue. Quant à Louis Wenstley Jasmin, dit Coco, il lui est reproché d’avoir aidé feu Arvind Hurreechurn dans l’importation de ces 2 kg d’héroïne. Le quatrième accusé, Mohammad Jamil Motaled, aurait agi de concert avec Ashish Dayal et le dénommé Kamlesh Radha pour organiser l’importation de cette héroïne en transférant des fonds en Ouganda.

Wenstley Jasmin, qui est défendu par Me Gavin Glover, Senior Counsel, souhaite obtenir la liberté conditionnelle. Pour rappel, Ashish Dayal fait aussi face à sept nouvelles accusations dans un autre procès pour trafic de drogue dans le cadre du démantèlement du réseau de drogue et dont le parrain serait Rudolf Dereck Jean Jacques, alias Gro Derek. Ashish Dayal avait vu son immunité révoquée par le directeur des poursuites publiques (DPP) du fait qu’il n’avait pas souhaité coopérer en cour dans le procès intenté à Gro Derek et Wesley Casimir.

Le DPP est revenu à la charge en entamant des poursuites contre Seewoosing Dayal, plus connu comme Ashish. Le chauffeur de taxi est poursuivi pour avoir, notamment, le 12 juillet 2012, été en possession de 6,6 kilos d’héroïne dans un bungalow à Pereybère et pour avoir été en possession de 4,8 kilos d’héroïne dans la forêt de Daruty. Délit commis entre juin et juillet 2012.