Fait_divers_drogue@1000x-696x348

Victoria Kazakova, une professeur de yoga russe âgée de 43 ans, est poursuivie devant les Assises pour possession de haschisch et de gandia. Elle avait été arrêtée le 6 juillet 2018 à l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam, avec ces drogues d’une valeur marchande estimée à Rs 5,5 M dans ses bagages. Le haschich et le gandia avaient été camouflés dans des boîtes de thé qu’elle transportait. L’accusée avait été interpellée à sa descente d’un vol de Kenya Airways.

Son procès devant les Assises est entendu par le juge Lutchmyparsad Aujayeb. La ressortissante russe avait été interpellée à un moment où les passagers en provenance de Nairobi vers Maurice étaient sous étroite surveillance, après des soupçons d’un axe Nairobi-Maurice pour l’importation de drogue.

Outre la ressortissante russe, trois autres passeurs avaient été interpellés à l’aéroport SSRN, à Plaisance, en l’espace de trois mois. Gareth Cruen, un Marketing Manager arrivé sur le vol MK 535 deux jours avant la ressortissante russe, avait ainsi dans son estomac 125 capsules remplies d’héroïne, évaluées à Rs 17 millions.

Loy Katali, une femme d’affaires ougandaise de 45 ans, avait, elle, été arrêtée à sa descente d’avion et avait avoué avoir ingurgité 98 boulettes de drogue, évaluées à Rs 16 millions. Puis une Kenyane, Millicent Atieno Obare, avait été arrêtée avec 88 boulettes d’héroïne, estimées à Rs 20 millions, dans son estomac.