Une collégienne de 13 ans, sous la garde de la Child Development Unit (CDU), a porté de graves allégations contre sa mère (30 ans), qui se serait débarrassée, selon elle, d’un bébé mort-né. Dans une déclaration à la police de Pope Hennessy, et assistée par un officier de la Police Family and Protection Unit, l’adolescente a affirmé que les faits remontent à 2019, même si elle dit ne pas se souvenir de la date exacte.

La jeune fille avance qu’un jour, alors qu’elle se trouvait chez elle, à Tranquebar, elle est tombée sur sa mère assise sur un « seau de peinture » vide, ce qui l’avait déjà interloquée. Jusqu’à ce qu’elle découvre sa mère tenant, dit-elle, « un bébé mort ». Après quoi, selon la version de l’adolescente, la trentenaire aurait demandé à son concubin de se débarrasser du petit corps « dans une bouche d’égout ». La collégienne dit avoir été choquée par cette scène, tout en sachant pas si sa mère a eu recours à un avortement illégal.

Par ailleurs, la jeune fille a aussi dénoncé son beau-père, un maçon de 39 ans, qui l’aurait épiée « à trois reprises » alors qu’elle prenait son bain, dit-elle. Elle ajoute avoir relaté ces incidents à sa mère, qui n’aurait pris aucune mesure pour la protéger. A noter que l’adolescente est actuellement sous la garde de la CDU et est suivie par une psychologue. La police a ouvert une enquête pour « causing harm to child » contre le beau-père. Quant à la mère, elle sera interrogée sur l’histoire d’enfant mort-né.