photo d'illustration

Une trentaine d’ouvriers bangladeshis a porté plainte hier au ministère du Travail pour des irrégularités salariales. Ces travailleurs, qui opèrent pour le compte de la compagnie FMC Construction Ltd de Goodlands, ont affirmé que ces « irrégularités » se trouvent au niveau de leur salaire de base. Ils invitent les inspecteurs du ministère à ouvrir une enquête.

Dans une déclaration au Mauricien, un porte-parole des travailleurs explique que les ouvriers « n’ont rien à reprocher à la direction » de l’entreprise, que ce soit en termes de nourriture ou d’autres conditions, « si ce n’est ce problème salarial ». Les inspecteurs du ministère du Travail ont pris note de leurs doléances, dit-il. « Ils ont promis de procéder à des vérifications auprès de la direction de la compagnie. »

En attendant, les travailleurs bangladeshis ont accepté de reprendre le travail. Cependant, prévient le porte-parole, « si le problème n’est pas réglé, alors les ouvriers se mettront en grève ». À noter que la plupart de ces travailleurs comptent au moins une année de service au sein de la compagnie.