L’équipe du sergent Ramasami du Field Intelligence Office de l’Eastern Division a arrêté quatre récidivistes âgés entre 23 et 44 ans. Ils avaient ligoté deux employés dans la maison de leur patron à Saint-Pierre. Le délit a eu lieu le 8 juillet. Les malfrats, masqués et armés de sabres et de couteaux, avaient fait main basse sur des bouteilles de whisky et de l’argent.

Après plusieurs jours, la police a réussi à établir l’identité de l’un d’entre eux et a fait une descente chez ce dernier : un chômeur de 35 ans habitant Bel-Air-Rivière-Sèche. Il a immédiatement incriminé trois autres complices dont deux qui résident non loin de sa maison, et un laboureur de 44 ans, habitant le village de Clémencia. Ce dernier aurait véhiculé le groupe le jour du délit et il était resté dans le van avec le moteur allumé. Néanmoins, il est le seul à avoir rejeté les accusations portées contre lui. Les quatre récidivistes ont tous été placés en détention policière en attendant leur inculpation en justice ce lundi pour vol avec violence. La police a également saisi le van qu’ils ont utilisé au cours de ce crime.

Pour rappel, un chauffeur de 63 ans et une femme de ménage de 43 ans travaillaient chez un homme d’affaires absent du pays. À un moment donné, trois malfrats masqués, munis de sabres et de couteaux, ont fait irruption pour les menacer. Ils les ont ligotés avant de fouiller de fond en comble la maison pendant une trentaine de minutes. Les suspects ont fait main basse sur plusieurs objets avant de prendre le véhicule de l’homme d’affaires qui se trouvait dans le garage. Dans un premier temps, le sexagénaire a pu se libérer et devait détacher sa collègue. Ils ont ensuite alerté la police de Saint-Pierre. La CID de la région s’est rendue sur les lieux où elle a noté que les caméras de surveillance de la maison étaient en panne. Tandis que les éléments du Field Intelligence Office ont retrouvé le véhicule volé dans un champ de canne, à Salazie. Les éléments du Scene of Crime Office ont alors effectué des prélèvements d’empreintes à l’intérieur. Les résultats ont montré que celles du récidiviste de 35 ans corroboraient les faits. En plus, les images des caméras de Safe City ont noté la présence du van du laboureur non loin de la maison de la victime le 8 juillet. Cette enquête se déroule sous la supervision de l’ACP Mannaram.