PHOTO ILLUSTRATION

L’Adsu de la Western Division est en passe de démanteler un réseau de fabrication de fausses cartes d’identité, qui a abouti jusqu’ici à deux arrestations. La police soupçonne en effet que les suspects utilisent ces documents dans une tentative de s’approprier des terres et des bien immobiliers illégalement. Les tampons d’un notaire ont aussi été saisis.

Sur la base de certains renseignements, l’équipe de l’ASP Jankee s’est rendue hier chez un entrepreneur de 53 ans, à Belle-Étoile, Coromandel. Une fois sur place, les hommes de l’inspecteur Fowdar ont trouvé deux cartes d’identité portant les noms de “Olla” et “Olga”, et dont la date de naissance est le 7 mai 1941. Notant par ailleurs que les photos des deux cartes étaient similaires. Une troisième carte, au nom d’un homme né le 29 juillet 1950, et une autre d’une femme, sans aucune date de naissance mentionnée, ont aussi été retrouvées. La police soupçonnant que ces documents ont été fabriqués, ceux-ci ont été saisis.

Poursuivant leur perquisition, les enquêteurs sont tombés sur trois tampons, soit deux d’un notaire et le dernier d’une société foncière. La police a embarqué le suspect pour son bureau, rue Saint-Denis, à Port-Louis, où elle a saisi deux clés USB. Ces dernières seront examinées en vue de chercher des informations pouvant faire avancer l’enquête.
Au même moment, une autre équipe de l’Adsu, menée par le Detective Inspector Doobaree, s’est rendue au domicile d’un agent immobilier (59 ans) de Port-Louis.

Ce dernier avait en sa possession une “expedition de dépôt” par une femme, la procuration d’une Mauricienne résidant au Royaume-Uni, la copie d’un acte de décès, des actes de naissance de trois personnes, un plan conforme à la Registration Duty Act d’un terrain au nom de la personne figurant sur l’acte de décès, un deuxième plan, dont la “surveyance” a été effectuée par une société d’arpentage, et un acte de vente dressé au nom de la personne décédée.

Le suspect a expliqué avoir agi avec la complicité du sexagénaire pour s’approprier des biens immobiliers pour des clients de manière frauduleuse. La police a ensuite fouillé le bureau de l’agent immobilier, rue sir William Newton, à Port-Louis, où les copies d’un passeport et d’une carte d’identité, portant deux noms différents, mais avec le visage de la même personne, ont été saisies. De même qu’une carte d’identité originale et une copie d’acte de naissance.

Les suspects sont attendus en justice ce jeudi. L’entrepreneur devra faire face à une accusation provisoire de “forgery” alors que l’agent immobilier, lui, sera provisoirement inculpé pour “unlawful possession of identity card”. Les personnes dont les noms figurent sur les documents saisis seront appelées à fournir des explications. L’Adsu soupçonne en outre que les tampons portant le nom d’un notaire ont été fabriqués par les suspects.