Photo illustration

Pour Yashpal Murrakhun, Federation Hotels Taxi Association (FHTA), ce nouveau confinement, instauré depuis hier, ne change rien à la situation des chauffeurs de taxi. « Nous n’avons déjà pas de travail depuis l’annéé dernière », a déclaré le président de la FHTA.

« Il est clair qu’il faut respecter le confinement pour le bien-être de la population. Ce sont les mesures à venir qui arrangeront la situation. Par ailleurs, nous sommes toujours dans l’opacité quant à la reprise de l’industrie touristique ».

Il explique également que cela fait un an que les chauffeurs de taxis d’hôtels  vivent uniquement avec Rs 5 100, « qui ne suffisent pas ». Il ajoute avoir logé plusieurs demandes auprès des autorités pour l’augmentation de cette somme.

« Donc, c’est l’inquiétude grandissante », soutient Yashpal Murrakhun.